Partager

Le ministre de la santé et du développement social a, dans le cadre de la deuxième phase de la campagne nationale de vaccination contre la covid-19, lancé à l’hôpital du Mali, le jeudi 11 novembre 2021, l’introduction du vaccin Sinovac. Cette campagne de vaccination contre la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19) par le vaccin Sinovac concerne les personnes âgées de 18 ans et plus, excluant les personnes ayant déjà reçu leurs deux doses du vaccin astrazeneca ou une dose du vaccin Johnson & Johnson.

Après les vaccins astrazeneca et Johnson & Johnson, le Mali a reçu 835 000 doses de SINOVAC du gouvernement de la République populaire de Chine à travers l’initiative COVAX, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie de covid-19. « Depuis le début de la maladie à ce jour, plus de 16 342 cas confirmés dont 574 décès ont été enregistrés au Mali, au 06 novembre 2021 », a rappelé Mme Diéminatou Sangaré ministre de la santé et du développement social, avant d’ajouter que face à cette situation, une initiative mondiale de prévention par la vaccination a été adoptée par les partenaires de l’initiative COVAX pour faciliter l’accès au vaccin contre la maladie à coronavirus. Elle a signalé que le Mali a souscrit à cette initiative et a élaboré un plan de vaccination à deux phases. La ministre de la santé a annoncé que La première phase de la vaccination contre la maladie à Coronavirus avec le vaccin Astrazeneca, lancée le 31 mars 2021, s’est achevée le 10 juillet 2021 en raison de la date de péremption des 396 000 doses de vaccins reçues par notre pays, le 05 mars 2021.

Ainsi, à ses dires, les résultats définitifs enregistrés au terme de cette première phase font état de 173 242 personnes vaccinées pour la première dose et 86 477 personnes vaccinées pour la deuxième dose. « Malgré ces résultats encourageants, la maladie sévit toujours, avec un risque élevé de propagation des nouveaux variants qui circulent dans le monde. La deuxième phase de la vaccination contre la Covid-19, en cours de mise en œuvre, est caractérisée par l’acquisition de nombreux vaccins covid-19. Cette deuxième phase lancée le 23 août 2021 par son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition, avec la donation de 151 200 doses de vaccin Johnson and Johnson par le Gouvernement Américain à travers l’initiative COVAX, a aussi enregistré des résultats encourageants où 145 555 personnes âgées de 18 ans et plus ont été complètement vaccinées.

Le 11 septembre 2021, une autre allocation de 79 200 doses de vaccin Astrazeneca, en cours d’utilisation, a été gracieusement offerte par le Royaume du Danemark et de la Suède », a indiqué Mme Dieminatou Sangaré. Elle a annoncé que le Mali s’apprête à lancer aujourd’hui et sur toute l’étendue du territoire, l’introduction de SINOVAC dans la vaccination contre la Covid-19 et que cette vaccination avec SINOVAC concernera les personnes âgées de 18 ans et plus qui n’ont jamais été vaccinées avec une priorité aux communautés à haut risque, sans oublier les travailleurs du système des Nations Unies. Il s’agit, pour elle, d’une vaccination à deux doses avec deux (2) à quatre (4) semaines d’intervalles.

Le représentant résidant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr. Jean Pierre Baptiste, a rassuré que les vaccins ont été mis dans les conditions requises depuis leur arrivée sur le territoire malien et que les doses peuvent être administrées sans problème. L’intervention de l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Chen Zhihong, a tourné autour de l’efficacité du vaccin Sinovac qui figure parmi les six premiers vaccins retenus par l’OMS pour l’utilisation d’urgence. Il a précisé que la sureté et l’efficacité du vaccin sont avérées par les chiffres des différents laboratoires du monde entier. Le diplomate Chinois a déploré le faible taux de vaccination au Mali et a invité les Maliens à se faire vacciner pour couper la chaîne de transmission de la pandémie.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain