Partager

La ministre de la santé et du développement social, Diéminatou Sangaré, accompagnée par les ambassadeurs des Etats-Unis et du Japon au Mali, ainsi que les partenaires techniques et financiers, a lancé l’introduction du vaccin pfizer dans la deuxième phase de la campagne nationale de vaccination contre la covid-19, sur le terrain de Korofina, le lundi 09 mai 2022. Cette campagne de vaccination contre la pandémie de la maladie à coronavirus (COVID-19) par le vaccin Pfizer concerne les personnes âgées de 12 ans, les personnes qui n’ont jamais été vaccinées, les femmes enceintes et/ou en phase d’allaitement.

« La crise sanitaire majeure liée à la maladie à coronavirus n’a pas épargné le Mali où le premier cas a été notifié le 25 mars 2020. Face à cette situation, une initiative mondiale de prévention par la vaccination a été adoptée par les partenaires de l’initiative COVAX pour faciliter l’accès au vaccin contre la maladie.

Ainsi, notre pays a souscrit à cette initiative », a indiqué la ministre de la santé et du développement social, Mme Diéminatou Sangaré. Avant d’annoncer que notre pays a reçu, le 18 mars 2022, 100 620 doses de vaccin Pfizer. Elle a indiqué que ce vaccin demande une très basse température de conservation qui peut aller de -80° à -86°.

A l’en croire, c’est grâce à la coopération avec la République du japon que le Mali a bénéficié de 10 matériels ultra froids à travers l’Unicef. « L’introduction de ce vaccin se fera au départ dans les six communes de Bamako et les communes de Kati et kalanban coro et par la suite les autres régions seront couvertes », a-t-elle signalé.

Elle a fait savoir que pour atteindre les cibles et qu’en dehors des trois stratégies classiques (fixe, avancée et mobile), d’autres stratégies novatrices comme la stratégie porte à porte, la vaccination anti-covid-19 dans les marchés, les gares routières, les universités ou dans les sites de regroupement etc, seront utilisées.

Elle a indiqué qu’ils comptent sur l’accompagnement des hommes et femmes de médias pour que cette campagne qui s’ajoute aux mesures barrières puisse se passer dans les conditions optimales afin que soit rompue la chaîne de contamination de la maladie.

La ministre de la santé et du développement social n’a pas oublié de remercier les partenaires techniques pour leur implication à côté du Mali pour faire de l’acquisition du vaccin Pfizer une réalité. « Contrairement au vaccin Johnson and Johnson qui est administré en une seule dose, le vaccin Pfizer exige l’administration de deux doses », a-t-elle informé.

La Représentante de l’UNICEF au Mali, Sylvie Fouet, a, au nom des partenaires techniques et financiers, remercié les efforts des autorités maliennes dans la lutte contre la pandémie de covid-19 et les a rassurées de leur accompagnement.

L’ambassadeur du japon au Mali, Hideki Uezono, a rassuré que les vaccins ont été mis dans les conditions requises depuis leur arrivée sur le territoire malien grâce aux matériels ultra froids qu’ils ont mis à la disposition de notre pays afin de lui permettre de conserver les vaccins dans des conditions optimales.

L’intervention de l’ambassadeur des Etats Unis au Mali, Dennis Hankins, a tourné autour de l’efficacité du vaccin Pfizer. Il a réconforté les Maliens de l’accompagnement de son pays pour aider le Mali à gagner le combat contre la pandémie. Après l’administration de la première dose du vaccin Pfizer, une longue file s’est formée autour des médecins dans le souci de recevoir les premières doses du vaccin Pfizer.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain