Partager

Le Conseil national de la jeunesse ivoirienne (CNJ-RCI) a signé une convention de partenariat avec le CNJ-Mali. Les deux structures faîtières se sont engagées à appuyer les initiatives des autorités sur les questions de jeunesse.

Une délégation du Conseil national de la jeunesse ivoirienne (CNJ RCI), créé il y a sept mois, séjourne dans notre pays. Elle est venue participer aux activités des vacances citoyennes à travers la caravane d’amitié qui lie les deux pays depuis de longues années.

La caravane d’amitié entre la Côte d’Ivoire et le Mali a été réhabilitée par les ministres ivoirien de la Jeunesse, Sidi Yaya Touré, et malien, Amadou Koïta. La délégation ivoirienne a été reçue le vendredi dernier au siège du CNJ-Mali par Souleymane Satigui Sidibé, président par intérim du CNJ Mali.

Les deux structures faîtières de la jeunesse ont signé une convention de partenariat, d’accompagnement des initiatives des autorités des deux pays sur les questions de jeunesse comme l’emploi des jeunes, l’entreprenariat jeune et les phénomènes qui entravent le développement des pays, en particulier la sécurité, le radicalisme ou l’extrémisme.

Pour Souleymane Satigui Sidibé l’une des grandes lignes de cette convention signée entre CNJ-RCI et celui du Mali reste le partage d’expérience et l’appui technique des deux structures au développement de leur pays respectif.

Conscient que sa structure est la benjamine des faîtières similaires, Edima N’Guessan Emmanuel, président du Conseil national de la Côte d’Ivoire a dit compter sur l’expérience du CNJ-Mali, vieux de 17 ans. Il s’est dit honoré de ce partenariat avec le Mali, qui assure le secrétariat général de l’Union panafricaine des jeunes.
Il a également remercié S. E. Alassane Dramane Ouattara grâce à qui le décret du CNJ-RCI a été signé.

Zou

21 Aout 2017