Partager

A partir du Ier août 2008, pendant 4 semaines, 18 groupes de danse vont s’affronter dans une compétition de “Battle” intitulée “Balani-Mix”. L’événement était au centre d’une conférence de presse animée, le 10 juillet 2008, dans la salle de spectacles “Blonba” par les initiateurs.

Pour la circonstance, la conférence a été animée par Alioune Ifra Ndiaye pour “Blonba”, Yeli Mady Konaté pour “Yeli Mady Music”, Barou Diallo pour “Yeelen Studio” et Amadou Konaté, chargé de mission chargé de la communication du ministère de la culture.

Pour Yeli fuzo le “Battle” ou bataille est un jeu chorégraphique créé aux USA à la fin des années 90. Selon lui, le jeu met en compétition chorégraphique des quartiers et animera les vacances scolaires. Il a rappelé que l’année dernière une première expérience a prouvé que le phénomène est très ancré au niveau des jeunes de 16 à 21 ans de Bamako.

Plus de 15 000 jeunes bamakois ont participé en direct au premier battle, dans les quartiers pour les préliminaires et au Palais de la culture pour la phase finale”, a-t-il indiqué. Il dira que c’est fort de cette expérience que les organisateurs ont décidé d’ancrer la manifestation dans notre richesse culturelle en créant un évènement inédit dénommé “Balani- Mix”.

Selon lui, le “Balani-Mix” est un concours de danse qui réunira 18 groupes de jeunes danseurs présélectionnés de différents quartiers de Bamako et les engagera pendant deux mois dans un “battle” centré autour de la musique balani mixée.

Toutes les richesses culturelles liées au Balani seront mises à profit pour populariser cet objectif dans une configuration résolument moderne héritée de pratiques entre quartiers de jeunes américains”, a-t-il déclaré. De son côté, Alioune Ifra Ndiaye dira que la manifestation est un programme de divertissement populaire, culturel et utile.

Selon lui, l’évènement est conçu sous la forme d’une télé réalité couplée avec un concours chorégraphique entre jeunes de différents quartiers de Bamako. Pour marquer le caractère populaire du “Balani-Mix”, il dira que la manifestation s’appuie sur des hobbies festives profondément ancrées dans les habitudes et dans les esprits des jeunes urbains bamakois.

Mais, il a estimé qu’il faut retenir que le programme se nourrit du patrimoine sonore du balani, d’où son aspect culturel et tire son utilité du fait qu’il apporte aux jeunes urbain un espace sain de divertissement pendant les vacances.

Alioune Ifra Ndiaye dira que le manifestation aura lieu autour de deux phases éliminatoires, une demi-finale et une finale. Chaque phase éliminatoire mettra en compétition 9 groupes et trois groupes seront retenus à la fin de chaque phase pour donner 6 groupes en demi-finale.

La demi-finale qui va permettre de retenir 4 groupes pour la finale sera plus complexe. En plus de la prestation des groupes sur la musique balani remixée choisie et enregistrée par eux, ils vont competir en musique live interprétée par Dabara. La finale qui prendra fin par un duo entre Neba Solo et Dabara sera une compétition sur la musique balani remixée et enregistrée et le live interprété par Neba Solo.

Le premier sera récompensé avec une enveloppe de 500 000 francs CFA, le deuxième recevra la somme de 300 000 francs CFA et le troisième aura 200 000 FCFA. Mais, pour créer une ambiance populaire autour de la manifestation, il faut dire que les initiateurs ont pris toutes les dispositions pour étendre environ six heures d’émissions sur plus de deux mois à la télévision malienne.

De façon quotidienne, l’ORTM diffusera un module de 3mn et une émission de 60 minutes est prévue une fois par semaine pendant les vacances scolaires. La facture de la diffusion de ces émissions par l’ORTM sera entièrement payée par le ministère de la jeunesse et des sports à hauteur de 14 millions de FCFA. Le ministère de la culture a été sollicité par les organisateurs pour prendre en charge les frais de la production au studio estimés à 4 millions de FCFA.

Assane Koné

Source: LE REPUBLICAIN

14 Juillet 2008