Partager

A la faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie, le comité AEEM a tenu le lundi dernier une assemblée générale d’information autour de trois points majeurs dont l’état de santé des 37 étudiants blessés par les policiers, la position du comité par rapport à la demande du Rectorat de passer à une session unique et la situation relative à la grève des enseignants.

Doua Sissoko presqu’en, secrétaire général du comité AEEM, ‘’sur nos 37 camarades blessés par les policiers, la vie d’un seul reste encore en danger. Il s’agit du camarade Souleymane K Koné de la 4ème année médecine. Il doit être réopéré à Kati et cette fois-ci si l’opération ne marche pas, il devrait être amputé de sa jambe droite’’. Il poursuit ‘’le rectorat nous à proposer une session unique pour soi-disant normaliser l’année académique. Notre position est très claire. Nous disons non car ce n’est pas en fin d’année qu’il faut prendre une telle décision. Aussi, comme mesure d’accompagnement, on nous propose des notes éliminatoires sur nos relevés de note. Cela ne nous arrange pas car pourra nous compromettre pour nos études à l’extérieur’’.

Après ces deux points, les étudiants ont été informés de la volonté du rectorat de l’USTTB de poursuivre le commissariat du 8ème arrondissement pour violation d’espace universitaire, vols, coups et blessures volontaires. Rappelons que cette initiative intervient à la suite du récent incident survenu au Point-G. Incident au cours duquel 37 étudiants ont été sauvagement tabassés, une vingtaine de moto Djakarta saccagées, 12 ordinateurs portables volés, des sommes d’argents volées…la liste n’est pas exhaustive.

Selon Doua Sissoko, tout cela ne saurait rester sans suite. C’est pourquoi sur demande du comité AEEM, le rectorat devrait très bientôt traduire le commissariat du 8ème arrondissement en justice. Avant de clôturer l’assemblée générale d’information, tous les étudiants ont été invités à prier et cotiser pour le jeune Souleymane qui doit être réopéré.

KANTAO Drissa

24 Juillet 2013