Partager

Le co-directeur de Gaia Equity, Tarek Kadada, a annoncé, à la faveur d’un point de presse tenu le jeudi 20 octobre 2016 à l’hôtel Azalaï Salam, la construction de la première usine de ciment intégrée au Mali dans la zone de Guinbané, région de Kayes. Cette usine aura une capacité de production de 1,50 millions de tonnes par an.

D’après les statistiques du Fonds monétaire international (Fmi), la population du Mali va croître à un taux de plus de 5% par an au cours des 5 prochaines années, alors que la consommation du ciment a augmenté de 10 % au cours de la dernière décennie. La demande actuelle en ciment au Mali est évaluée à 3 millions de tonnes par an. La grande majorité de ce ciment est importée. Le projet de construction d’une usine de ciment va propulser le Mali, dans une nouvelle phase de construction, avec un marché intérieur fourni en ciment de haute qualité.

Aux fins du présent projet, Gaia Equity a incorporé au Mali une entité dénommée «KSB Mali SA». Le gouvernement du Mali participera légalement à hauteur de 10% dans le capital de l’usine et les autres 10% seront détenus par des particuliers maliens. À partir de la 4ème année de production, la gestion de l’usine sera entièrement laissée au Mali. Le coût total du projet est estimé à 337 millions de dollars américains et le financement est déjà acquis.

Selon le conférencier, Tarek Kadada, le projet réduira non seulement le prix du ciment au Mali de manière sensible, mais également la dépendance du pays des importations de ciment. Il dira en outre que le projet ouvre la voie aux investissements internationaux au Mali. Avant d’inviter le monde des affaires à suivre leur modèle d’investissement au Mali.

Aux dires du co-directeur de Gaia Equity, KSB SA a obtenu les permis définitifs le 8 juin 2016 et la construction de l’usine commencera avant la fin de l’année. Il a expliqué qu’un village sera construit à cet effet pour accueillir 1200 personnes engagées dans la construction et 450 autres dans l’exploitation de l’usine. Selon le conférencier, KSB SA mettra en place un Centre de formation pour former des travailleurs maliens et transférer la grande majorité des tâches aux employés locaux.

Selon toujours Tarek Kadada, le village construit accueillera 700 employés non permanents et l’économie malienne bénéficiera grandement de cette création d’emplois non permanents, estimée à 20.000.

Signalons que c’est Al Arabiya Mining Compagny (AMC), une filiale détenue par Gaia Equity, ayant une grande expertise dans la gestion d’usines de ciment, qui sera chargée de la gestion du projet, en collaboration avec les meilleurs experts internationaux du secteur du ciment.

À noter que Gaia Equity est une société qui finance des services entiers de l’industrie du ciment et de l’organisation opérationnelle. Elle est représentée au Royaume d’Arabie Saoudite, aux Royaume-Unis, aux Etats-Unis et à Hong Kong.

Diango Coulibaly

25 Octobre 2016