Partager

La circulation routière au Mali est un casse tête, une véritable source d’insécurité pour les usagers. Le nombre de décès et de blessés du fait de la circulation routière est alarmant. En effet, au cours de l’année 2006, il y a eu au total 9.427 personnes tuées par la route au Mali contre 31.608 blessées. Cela prouve que l’insécurité de la circulation routière demeure une préoccupation quotidienne des Maliens.

La circulation routière est très mal entretenue par les autorités en charge. Cela est perceptible dans le cadre de l’entretien routier, notamment à partir des panneaux de signalisation dans la circulation routière. Cette situation à ce niveau est, on ne peut plus alarmante.

QUELQUES CONSTATS

Des plus hautes autorités du pays à celles de la tutelle, il a beaucoup été question de circonscrire le mal et de travailler à le réduire considérablement à défaut de l’enrayer. Mais, force est de constater qu’il y a des lacunes et insuffisances notoires dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière. En effet, ces temps-ci, il a été surtout question de port obligatoire de casques, de l’interdiction de l’usage du téléphone portable, de l’imposition du port de la ceinture de sécurité.

Si ces mesures peuvent se révéler, certes efficaces dans le cadre de la circulation routière dans le District de Bamako, il n’en demeure pas moins qu’il y a d’autres questions récurrentes. C’est le cas des panneaux de signalisation de la circulation routière utilisés au Mali. Le moins qu’on puisse dire, c’est que leur qualité laisse à désirer.

70 POUR CENT DES PANNEAUX NON REGLEMENTAIRES

Pourquoi une telle situation, quand on sait qu’il existe pourtant des textes qui régissent cet aspect de l’entretien routier et qui, de ce fait, précisent les genres de panneaux qui doivent être utilisés dans la circulation routière? La question a tout son sens aujourd’hui, d’autant plus qu’environ 70 pour cent des panneaux utilisés aujourd’hui ne répondent pas aux normes édictées par les textes. Où se situe donc la responsabilité d’un tel laisser aller? C’est la question que l’on se pose de plus en plus au sein de l’opinion publique nationale.

Au stade actuel, on a l’impression que tout le monde prend à la légère l’utilité des panneaux de signalisation dans la circulation routière. On se rappelle que chaque année des journées de la sécurité routière sont organisées en plus des séminaires périodiques sur la même question. Ce sont d’ailleurs ces réflexions qui ont conduit aux nouvelles mesures, dont certaines sont mises déjà en application d’autres en veilleuse. Mais, ils ont occulté le plus souvent les panneaux de signalisation.

De plus en plus, on comprend que ce sont les structures chargées des questions de route telles que l’Agetipe, l’Autorité Routière, le Bureau de Contrôle et l’Ageroute qui doivent s’impliquer dans le processus de la conception à l’implantation même des panneaux de signalisation dans la circulation routière. Leurs responsables doivent s’assurer que lesdits panneaux répondent bien aux normes.

Or, malheureusement ce n’est pas encore le cas. Face aux normes exigées par les textes, ne peut-on pas affirmer qu’ils sont en train de violer les textes, tout en exposant la vie des milliers de Maliens en danger? En tout cas, le constat est amer, puisque nous ne voyons ces temps-ci que des panneaux non recommandés par les textes.

A la limite, il s’agit d’une impunité de certains cadres à laquelle les plus hautes autorités du pays manifestent malheureusement une indifférence coupable. Cela dans la mesure où il existe sur le marché malien des panneaux et toutes les versions (ordinaire et retroréfléchissant). Pourquoi utilise-t-on, en dépit de cela des panneaux non réglementaires un peu partout sur les routes bitumées: nationales et internationales dans le cadre de l’entretien des routes?

QU’EN EST-IL DES CONDITIONS DE PASSATION DES MARCHES?

Cela nous renvoie directement aux conditions de passation des marchés dans ce domaine, mais aussi de suivi et de contrôle de l’entretien routier. Il y a anguille sous roche, sinon comment comprendre qu’au mépris des panneaux de qualité, recommandés par les textes on ne commande que ceux vendus à vil prix et qui mettent en insécurité des milliers de vies humaines? Il est nécessaire d’accorder une importance à ces panneaux qui ont plusieurs langages.

En effet, ils permettent de sécuriser la route, les usagers et les véhicules, bref, des vies humaines. Tout doit être mis en oeuvre pour le respect des normes dans l’usage des panneaux car, qui dit sécurité routière dit aussi panneaux de qualité (réfléchissants en particulier).


Moussa SOW

1er juin 2007.