Partager

Les rapports d’activités et financiers du bureau sortant de l’Union des radios et télévisions libres du Mali (Urtel) de 2004 à 2007 ont été jugés élogieux par le conseil d’administration de l’Union. C’était à l’issue de son 6e congrès ordinaire, tenu les 29 et 30 novembre derniers au CICB.

Dans ses rapports, le président sortant Yaya Sangaré, résume les activités menées dans le cadre de son programme d’activités d’octobre 2004 à octobre 2007, les difficultés rencontrées et trace des orientations pour le nouveau bureau.

Au nombre des activités réalisées, on note seize sessions de formation qui ont concerné 342 agents, treize campagnes radiophoniques, l’équipement de radios, les attributions de fréquence, le renforcement de la cohésion des membres, etc.

Ces acquis ne cachent pas cependant les nombreuses difficultés qui ont pour noms : la gestion des droits d’auteur, le défaut d’exonération d’impôts, le peu d’écoute auprès des décideurs pour indexer l’aide à la presse sur le budget de l’Etat…

Quant à l’analyse de la situation générale de la trésorerie, elle dégage un solde positif entre soldes de début et de fin. La solde de début à la date du 30 septembre 2004 était de 3 516 583 F CFA contre 13 084 937 F CFA de solde de fin au 31 octobre 2007. Un rapport audité par l’Association conseil pour l’action (ACA-Mali).

Dans les suggestions au nouveau bureau, Yaya Sangaré demande d’assurer la continuité des actions entreprises dans le cadre du mandat finissant.

Dans le cadre des nouveaux programmes, le président Daouda Mariko devra s’atteler à faire passer les radios de l’analogique au numérique, à la connexion Intranet des radios à travers l’Urtel par l’installation d’un Provider, à l’élargissement de la dotation des radios en équipements informatiques, à la réhabilitation du studio de production du siège de l’Urtel par l’acquisition de nouveaux matériels, etc.

Le président du conseil d’administration, Yaya Sangaré, a remercié tous les partenaires de l’Urtel notamment le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, l’Unicef (qui a fait don d’un véhicule 4×4 à l’Urtel), l’Unesco (une unité de maintenance et de réparation) et l’USAID.

Sidiki Y. Dembélé

URTEL

Le directeur de Radio Kéné prend le relais

Son nom est Daouda Mariko, 47 ans, natif de Zambala dans le cercle de Bougouni et directeur de la Radio Kéné de Sikasso. C’est lui qui a en mains les rênes de l’Urtel pour les trois prochaines années.
M. Mariko était jusqu’à son élection, vendredi dernier, le président de la coordination régionale de l’Urtel de Sikasso.

Il a également été secrétaire au développement de l’Urtel chargé de la formation et du développement institutionnel de 1996 à 2001.
Daouda Mariko remplace Yaya Sangaré, élu député à l’Assemblée nationale dans la circonscription de Yanfolila.

Conscient des défis qui l’attendent, le nouveau président de l’Urtel s’est engagé à rendre opérationnel dans les meilleurs délais le Comité d’appui à la radio pour le développement (CARD), qui constitue, selon lui, un véritable cadre de communication autour des questions de développement de la radio libre au Mali.
Il s’est aussi engagé à initier des actions en direction des autorités et des partenaires techniques en faveur de l’épanouissement des radios membres de l’Union.

Rappelons que Aliou Djim de la Radio Benkan occupe le poste de secrétaire général et Mohamed Lamine Sylla, responsable de la Radio Jamana de Nioro, est secrétaire au développement.

S. Y. D.

05 Décembre 2007.