Partager

Pour son engagement en faveur des radios et télévisions privées, le président de l’Union des radios et télévisions libres du Mali (Urtel), Bandiougou Danté, a été honoré par la coordination Urtel de Ségou.

Après sa réélection le 14 mai dernier à la présidence de l’Urtel pour un second mandat et de son engagement dans le domaine audiovisuel, la coordination régionale de l’Urtel de Ségou a rendu un hommage à Bandiougou Danté. C’était le week-end dernier dans la Cité des Balanzans en présence de plusieurs personnalités de la région et du monde des médias.

Depuis son arrivée à la tête de l’Urtel, M. Danté a entrepris plusieurs initiatives pour la promotion et la défense des radios au Mali. » Ce jeune président de l’Urtel a su donner un souffle nouveau à notre union. Par son savoir et son savoir-faire, il a fait de l’Urtel une organisation moderne plus ouverte, plus proche des radios, plus déconcentrée avec des coordinations régionales plus fortes. Avec lui l’Urtel est entrée définitivement dans la modernité », a informé Abdoulaye Sagara, Coordinateur régionale de l’Union des Radiodiffusions et télévisions libres de Ségou.

Le président de l’Urtel, selon le coordinateur de Ségou, a restauré la confiance entre son bureau et les radios membres de l’union, par son implication personnelle et son engagement pour le bien-être du secteur. En signe de cet engagement, la coordination régionale de l’Urtel de Ségou a remis un « Ciwara  » au fils du terroir.
Cette considération des collègues de la 4 e région, en plus d’être une fierté, est perçue par le président comme un moyen de pression pour persévérer dans ce qu’il est en train de faire.

« Un sentiment de satisfaction et de reconnaissance envers ceux qui ont reconnu les efforts consentis. C’est aussi une lourde responsabilité, une responsabilité qui nous oblige au progrès, à rassembler davantage pour la paix, cohésion et le progrès des radios », a reconnu le président de l’Urtel.

Le promoteur de la radio Saniya de Ségou, Bandiougou Danté, a profité de cette occasion pour inviter les radios à pleinement jouer leur partition pour atténuer la crise multidimensionnelle que vit le Mali depuis des années.

Youssouf Coulibaly
L’Indicateur du Renouveau du 09 Octobre 2018