Partager

Le 2e vice-président de l’URD, Oumar Ibrahim Touré, suspendu pour six mois en violation flagrante des textes du parti, a été réhabilité par le Bureau politique national (BPN) le samedi 11 décembre, à l’issue d’une réunion peu ordinaire.

Cette instance, qui a sanctionné le ministre de la Santé, s’est vue contrainte de lever la sanction. Car le groupe parlementaire URD était au bord de l’implosion. Nombreuses sont également les sections du parti qui ont invité le président Younoussi Touré et ses camarades à lever, sans délai, cette mesure «injuste, illégale et arbitraire».

A quelques encablures des échéances communales, le BPN a été bien inspiré de céder sous la pression des organes légitimes du parti, faute de quoi, il irait droit à Canossa. Mais on peut penser que les meubles sont sauvés.


Chahana TAKIOU

15 Décembre 2008