Partager

Depuis quelques mois, les relations entre le député Mamadou Awa Gassama Diaby et son parti, l’Union pour la République et la démocratie (URD) sont affectées par des incompréhensions répétées. La preuve : la direction nationale de l’URD vient d’interpeller l’élu de Yélimané pour qu’il s’explique après son voyage à Youwarou avec Dioncounda Traoré.

Mais en quoi ce voyage gênerait-il donc le parti de la “poignée de mains” pour qu’il exige des explications à son député? Ce dernier serait-il en train de préparer un coup contre son parti ?

Une mission parlementaire?

Tout serait parti d’une visite de Dioncounda Traoré, président de l’Assemblée nationale et de l’ADEMA-PASJ dans le Nord-Mali. En effet, depuis son accession au perchoir, chaque fois que Dioncounda Traoré se rend en visite quelque part, il adresse une invitation en bonne et due forme à chaque groupe parlementaire à l’Assemblée.

Ainsi, fidèle à cette tradition presque établie, le président de l’Assemblée, qui s’apprêtait à se rendre à Youwarou (Mopti), a envoyé une lettre aux différents groupes parlementaires. Lorsque celle de l’URD lui est parvenue, c’est le député Mamadou Awa Gassama Diaby qui a décidé d’accompagner Dioncounda Traoré.

Selon les mêmes sources, le président du Parlement se déplaçait à Youwarou pour assister à la course de chevaux organisée chaque année dans cette localité, par la famille de feu Cheick Salah, un grand érudit et marabout, natif de Dia. Même après sa mort, ses fidèles continuent d’organiser cette course hypique tant admirée par beaucoup de personnalités du pays.

Alors questions : en se rendant à Youwarou, Dioncounda Traoré se déplaçait-il en tant que président de l’Assemblée ou au compte de son parti? Sa visite cachait-elle des dessous politiques qui auraient incité ses invités à réfléchir par deux fois avant de s’engager avec lui pour le voyage?

Ou un voyage politique?

A ces questions, nous ne saurions répondre. Mais qu’à cela ne tienne, car, toujours selon nos sources, même si Dioncounda Traoré ne l’a pas dit à tous ses accompagnateurs, certains étaient bien au courant que sa visite avait une connotation politique.

En effet, le député indépendant élu à Youwarou, Hamadou Aladji Sidibé, vient d’adhérer à l’ADEMA-PASJ. Au parti du l’Abeille, on se réjouit de cette arrivée.

Et pour présenter le nouveau militant à la base, on envisageait un déplacement du CE dans la localité.

Seulement, pour donner un cachet particulier à l’évènement, le député indépendant devenu adémiste aurait suggéré à Dioncounda Traoré de venir à Youwarou pour assister à la course de chevaux. Une invitation à laquelle le président du parti n’a certainement trouvé d’inconvénient. Surtout qu’en allant à Youwarou, il peut être donné à certains de penser qu’il s’y rend en sa qualité de président de l’Assemblée.

Mais la réalité est tout autre : le député invité à assister à cet évènement culturel est non seulement le président du parti de l’inviteur, mais aussi le président du Parlement. C’est pourquoi, pour en rajouter à la confusion, Dioncounda Traoré a tenu à adresser une lettre à chaque groupe parlementaire.

Diaby interpellé

Si chez les autres, on n’a pas trouvé d’inconvénient à ce déplacement, par contre, à l’URD, ça n’a pas été le cas. C’est pourquoi l’élu de Yélimané a dû être interpellé par ses camarades qui ne comprennent pas pourquoi il a accompagné Dioncounda Traoré à Youwarou, tout simplement parce qu’un député indépendant a adhéré à l’ADEMA.

Mais que diable va chercher Gassama Diaby à Youwarou, puisque non seulement cette localité n’est pas sa circonscription électorale (Yélimané), mais celui qui invite n’est pas de l’URD?

Cependant, à ses camarades qui l’ont interpellé, Mamadou Awa Gassama Diaby aurait retorqué qu’il est parti parce qu’une lettre d’invitation serait parvenue au groupe parlementaire URD. Mais l’argument n’aurait pas convaincu les interpellateurs qui restent persuadés que cette mission de Dioncounda Traoré comportait des dessous politiques.

Vu l’insistance de ses camarades, le député aurait fini par s’énerver. Il leur aurait répondu que si c’était le cas, il n’a rien à se reprocher, car il était ADEMA avant d’être ce qu’il est aujourd’hui : URD. Ce qui est toujours bon à savoir. Ces propos ont été mal perçus par certains qui n’ont pas manqué d’insinuer que le député veut faire comprendre qu’il est aujourd’hui ADEMA.

Gassama proche de l’ADEMA?

En tout état de cause, cet accrochage entre Diaby et son parti se comprend, quand on sait que lors du 2e congrès ordinaire de l’URD, la bataille pour la présidence du parti n’a pas été définitivement réglée. Elle a plutôt étalé sa guerre des clans au grand jour, et fait dire à certains analystes que dans la course pour la présidence du parti, tout reste à faire chez les URDistes.

En effet, en se portant candidat au poste de président de l’URD, le ministre Oumar Ibrahim Touré n’est pas prêt à reculer. “Ma décision est irréversible. J’irai jusqu’au bout ”, déclarait-il chez nos confrères de “L’Indépendant” du 15 Février 2008.

En outre, il y a ce climat de suspicion au sein de l’URD, qui fait que certains sont accusés de travailler à l’aboutissement d’un projet de rapprochement avec l’ADEMA. Le député Diaby est-il alors soupçonné d’être parmi les partisans de cette fusion politique? Autrement dit, le député étrangleur de journaliste serait-il maintenant beaucoup plus proche du parti de Dioncounda Traoré que de l’URD présidé par Younoussi Touré ?


Oumar SIDIBE

30 Mai 2008