Partager

Les femmes de l’URD après avoir fêté la commémoration du 8 mars avec toutes les femmes du Mali, se sont retrouvées entre elles, le samedi 29 mars, à l’Espace Bouna, pour une nouvelle fête, cette fois-ci hautement politique. Elle a permis au président Younoussi Touré et à son frère cadet et non moins deuxième vice-président, Oumar Touré d’être, côte à côte, afin de rassurer les uns et les autres sur la dynamique de réconciliation entre les deux hommes.

Elles sont des centaines de femmes URD qui ont pris d’assaut l’Espace Bouna pour fêter à leur manière le 8 juin. En présence de certains dirigeants de la direction du parti : Younoussi Touré (président) Oumar Touré (2ème vice-président) Salikou Sanogo (secrétaire général) Alou Sow (secrétaire général adjoint) Mamadou Diawara (secrétaire à l’organisation) Moulaye Bocoum (secrétaire chargé des Maliens de l’extérieur). La cérémonie était animée par la cantatrice Hadja Soumano qui a enflammé les lieux. Les louanges des deux Touré, de Soumaïla Cissé qu’elle ne cessait de chanter ont donné une autre allure à l’évènement. C’est ainsi que les liasses de billets sont descendues sur Hadja comme de la pluie.

C’est dans cette atmosphère bon enfant que le président Younoussi Touré s’est adressé à l’auditoire en ces terme : «Il est illusoire de vouloir réussir un programme de développement, en tenant à l’écart les femmes. L’URD a clairement perçu ce rôle. C’est la raison pour laquelle son projet de société, notamment, accorde à la femme la place de choix qui doit lui revenir. Les femmes URD sont présentes partout dans les organes dirigeants du parti et dans les instances de décisions comme l’Assemblée nationale, le Haut Conseil des Collectivités et les différentes mairies de notre pays».

Ensuite, il a invité les femmes à s’impliquer davantage dans les activités menant à leur épanouissement : «Je voudrais saisir l’occasion de cette tribune pour inviter nos mères, nos sœurs, nos filles, à contribuer activement, elles-mêmes, à créer les conditions de réalisation de leur épanouissement. Cela passe d’abord par l’éducation et la formation, clés de toute action consciente et raisonnée. Cela passe, ensuite, par votre participation, volontaire et systématique au traitement de toutes les questions qui touchent la vie de votre communauté. Au besoin, forcez les portes en vue de l’effectivité de cette participation».

Le président de l’URD d’indiquer que sa formation politique est l’une des plus en vue sur l’échiquier politique. Avant d’inviter les uns et les autres à l’unité du parti : «Soyez le ciment qui soude, pour conserver et renforcer l’unité et la cohésion au sein du parti».

Rappelons que, récemment, le 2ème vice-président, Oumar Ibrahim Touré, avait déclaré qu’il briguera la présidence de l’URD parce qu’il estime qu’il pourrait mieux faire que Younoussi Touré. Cette déclaration a provoqué un grand vacarme à tel point que le leader référenciel de l’URD, Soumaïla Cissé, avait fait le déplacement de Bamako pour rapprocher les deux positions. Ce qu’il a brillamment réussi à travers le retrait «provisoire» de la candidature de Oumar Touré.

La rencontre des deux Touré, côte àcôte, à la manifestation des femmes n’est ni plus, ni moins qu’un signe d’assurance. Une manière de dire que la réconciliation initiée par Soumaïla Cissé est en marche.

Chahana TAKIOU

01 Avril 2008.