Partager

Le Jeudi, 2 août 2012 a eu lieu à la bourse du travail, la remise d’un fond symbolique d’un montant de deux million aux salariés des régions nord du Mali par le bureau exécutif de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM). C’était sous la présidence de Siaka Diakité, Secrétaire Général de l’UNTM.

Étaient présents à cette cérémonie, les gouverneurs des régions de Kidal, Gao et Tombouctou entourés de leurs plus proches collaborateurs.

Dans son intervention, le secrétaire général de l’UNTM « donateur» a dit En effet, depuis le 22 mars 2012, le Mali vit des évènements politiques, institutionnels et sécuritaires d’une portée exceptionnelle. Nous l’avons condamné fermement et avons milité pour le retour à l’ordre constitutionnel normal. Dans le même ordre d’idée, notre prise de position n’est pas équivoque. Nous avons agi conformément à notre éthique et à nos traditions syndicales. Dans cette quête qui est à notre honneur, nous avons été rejoints par de nombreux démocrates et républicains, qui nous ont porté à la tête du regroupement mobilisé pour le rétablissement de la république. Nous tenons à vos remercier pour votre mobilisation qui nous a permit d’atteindre nos objectifs. Mais restons vigilants, car l’édifice est encore fragile. Le nord compliqué du Mali est devenue une terrible obsession de notre peuple, qui s’interroge sur ce que l’avenir lui tient en réserve.

66 % du territoire est occupé par une rébellion qui compte dans ses rangs, des terroristes et des narco trafiquants venant de partout et de nulle part. Ils se sont donné rendez-vous sur la terre béni du Mali où ils sèment partout la mort et la désolation. Au fil des mois, le Mali continu de vivre sous une occupation étrangère sous le regard de la communauté africaine et des nations unies qui attendent la demande du Mali, qui n’est pas encore venue. Au cours de notre histoire nationale continua Siaka Diakité, nous avons toujours payé une contribution forte, chaque fois que le destin de notre pays l’exige. L’enveloppe qui vous sera remise dans un instant est bien un symbole. Le geste qui l’accompagne marque notre volonté de demeurer ensemble et de poursuivre notre route.

Au nom des bénéficiaires, Monsieur Modissamba A Touré « porte parole » a dit merci pour ce geste combien humanitaire qui leur va droit au cœur.

Drissa Keita, Stagiaire

La Nouvelle Patrie du 08 Août 2012