Partager

Le gouvernement ivoirien a suspendu mercredi une brusque et considérable hausse des frais d’inscription dans les universités, qui avait déclenché un tollé avant la prochaine réouverture des facultés, fermées pour travaux après la crise meurtrière de 2010-2011. Le Conseil des ministres a décidé de la « suspension de la mesure envisagée d’augmentation des frais d’inscription dans les universités publiques, le temps de poursuivre la réflexion », a indiqué la présidence dans un communiqué. Les présidents d’universités avaient annoncé fin juillet que les frais d’inscription, fixés à 6.000 FCFA depuis des années, seraient portés à 100.000 FCFA pour les étudiants en première année, 200.000 FCFA pour le master et 300.000 FCFA pour le doctorat. Sans contester le principe d’une hausse, le FPI, parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, avait dénoncé un taux « scandaleusement excessif », et le RDR de M. Ouattara l’avait jugé « disproportionné », avant de se raviser. Les universités d’Abidjan doivent rouvrir le 3 septembre après de très lourds travaux de réhabilitation. Ravagées, elles avaient été fermées au sortir de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011. AFP.