Partager

Le 23 Avril 2009, à l’Ecole Supérieure d’Ingénierie, d’Architecture et d’Urbanisme (ESIAU) sise au Badialan I, il a été procédé à la remise de prix aux trois meilleures maquettes sélectionnées dans le cadre de la rénovation de l’Acropole de l’Université de Bamako par l’Ambassade des Etats Unis, en partenariat avec le département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, à travers le Centre National des Oeuvres Universitaires (CNOU).

A cette cérémonie, on notait la présence, entre autres, de la représentante du ministre de l’Enseignement Supérieur, Mme Aminata Sall, de la représentante de l’Ambassade des Etats Unis au Mali, Mme Kathleen Peoples, de responsables éducatifs…

En effet, à travers le ministère de l’Enseignement Supérieur, les autorités éducatives ont décidé de rénover l’Acropole de l’Université de Bamako qui représente un microcosme scolaire et universitaire malien.

C’est ainsi que toutes les écoles spécialisées dans le domaine de l’architecture ont été contactées pour élaborer des maquettes qui doivent être soumises à une commission de jury composée de vrais spécialistes architectes. Parmi toutes ces écoles, c’est l’Ecole Supérieure d’Ingénierie, d’Architecture et d’Urbanisme (ESIAU), créée par M. Abdoulaye Deyoko et inaugurée le 24 Février 2007, qui s’est fait illustrer surtout à travers ses étudiants qui ont confectionné lesdites maquettes.

Après leur présentation, le jury a décidé de retenir ces maquettes pour ensuite en faire un appel d’offres en vue de lancer la rénovation de l’Acropole de l’université.


Des raisons d’une rénovation

En décidant de confier la confection de ces maquettes pour la rénovation de ladite Acropole, le ministère de l’Enseignement Supérieur entend offrir une opportunité de stimuler le génie créateur des jeunes étudiants maliens à travers ce projet et surtout, en leur donnant la possibilité de s’imprégner de compétences venues d’ailleurs, et vice-versa. “Au nom de Madame le Ministre, je félicite l’ESIAU pour tout ce qu’elle réalise ; et nous nous réjouissons de l’implication positive de cette structure, de ce projet dont les étudiants sont les auteurs des maquettes”, a déclaré la représentante du ministre de l’Enseignement Supérieur, Mme Aminata Sall.

Jadis temple des activités pédagogiques, culturelles et syndicales en tous genres et qui faisait la fierté de l’intelligentsia malienne, la réhabilitation de ce haut lieu est due au fait qu’il est aujourd’hui tombé en ruine et ne répond plus à sa vocation d’antan.

Il est donc apparu nécessaire de lui donner une nouvelle dimension et de nouvelles fonctions, dans un contexte universitaire caractérisé par une forte croissance de la population estudiantine et l’apparition de besoins nouveaux. Rappelons que le fait de confier ce travail à une école spécialisée est une première expérience au Mali. C’est pourquoi le Directeur Général de l’ESIAU, M. Abdoulaye Deyoko espère que cela puisse se répéter chaque année.


L’ESIAU et ses partenaires

L’ESIAU est une école supérieure privée qui a ouvert ses portes le 24 février 2007. Quatre filières y sont enseignées : l’Architecture, le Génie Civil, l’Urbanisme et l’Aménagement du territoire. La formation initiale s’inscrit dans le système LMD, c’est-à-dire BAC+3 (Licence) ; Bac + 5 (Master) et Bac+8 (Doctorat). Le fait que ces maquettes confectionnées par les étudiants de cette école soient retenues n’est pas une surprise, car la filière Architecture a été la plus attractive.

L’ESIAU entretient également des partenariats solides avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse (ENSAT), l’Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse (INSAT), l’Université de Paris 13, et enfin, l’Ecole Supérieure d’Architecture en Espagne.

Les lauréats

Pour récompenser et remercier l’ESIAM, une cérémonie de remise de prix a été organisée. Ainsi, sur les 10 étudiants qui ont proposé des maquettes, trois ont été retenus. Les 7 autres étudiants ont reçu un Certificat de participation.

En plus d’un Certificat de participation, les trois lauréats ont reçu des cadeaux. C’est la maquette de l’étudiant Youssouf Deyoko qui a été déclarée Première, suivi de celles de Gonogo dit Fidèle Guiron et de Hamadou B. Yalcoué.

Cette rénovation de l’Acropole de l’Université du Mali permettra aux générations étudiantes actuelles de se situer dans le temps, face aux mutations de l’Université du Mali.


Sadou BOCOUM

27 Avril 2009