Partager

telecom1.jpg
En prenant fonction Hamadoun Touré n’avait pas caché ses ambitions pour cette organisation.

Le tout nouveau secrétaire général de l’UIT avait promis alors de s’employer à rendre son prestige à l’union, lui permettre de redorer son blason en tant qu’organisation dynamique, novatrice, équitable, juste, transparente et non discriminatoire dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information et de communication (TIC).

C’est pour faire le point de la situation actuelle de l’organisme international et d’informer sur le projet de l’initiative « connecter l’Afrique« , lancé à Kigali en octobre 2007, que le secrétaire général de l’UIT a entrepris une tournée dans certains États membres de l’organisation. Bamako, où il se trouve depuis mercredi dernier est une étape de ce périple.

Accompagné de la représentante de la zone Afrique de l’Ouest de l’UIT, Margarida Evora Sagna, Hamadoun Touré a été reçu hier par le ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo.

Après une rencontre en tête à tête, les deux personnalités se sont retrouvées pour une séance de travail dans la salle de conférence du département. Le ministre était entouré pour la circonstance des membres de son cabinet et des responsables des structures oeuvrant pour le développement des TIC dans notre pays.

Faisant le point de la situation de l’UIT, Hamadoun Touré a affirmé que l’organisme se porte très bien et évolue à ce jour dans un bon environnement caractérisé surtout par une discipline financière et administrative.

Un an et demi après sa prise de fonction, notre compatriote et tout son staff ont su donner à l’UIT une empreinte remarquable pour son bon fonctionnement. Ainsi, a expliqué Hamadoun Touré, cela fait environ une vingtaine d’années que l’organisme international n’avait pas atteint un tel équilibre budgétaire.

« Nous sommes aujourd’hui dans une situation très enviable« , a fait remarquer Hamadoun Touré qui s’est dit fier et très à l’aise aujourd’hui pour rendre compte aux autorités des États membres de l’organisation de sa situation actuelle.

Parlant toujours des progrès enregistrés par l’UIT, depuis sa prise de fonction, le secrétaire général s’est réjoui de constater que les pays membre s’acquittent régulièrement de leurs contributions. Notre pays est d’ailleurs parmi les « bons élèves » de l’organisation, car il est à jour pour ce qui concerne le paiement régulier des contributions. En outre, certains pays membre d’Asie ont même augmenté leurs contributions.

Hamadoun Touré attribue cette « bonne santé » de l’organisation à une gestion rigoureuse, saine et transparente initiée par l’équipe dirigeante actuelle.

« Le Mali a pu positionner l’UIT à ce jour à un niveau jamais égalé« , a-t-il dit, ajoutant que l’organisme est pratiquement la seule organisation des Nations unies où les propositions des États-Unis d’Amérique sont soutenues par certains pays auxquels ils sont hostiles, comme l’Iran et la Syrie.

Hamadoun Touré a également donné des explications sur le projet « connecter l’Afrique », ainsi que les efforts consentis par les ministres de tutelle de États membres pour la réalisation de cette initiative et le nécessaire accompagnement de l’UIT aux États membres dans le cadre de ce projet.

Le ministre Mme Diarra Mariam Flantié Diallo a fait part de tout l’intérêt que nos autorités accordent à un tel projet qui vise à connecter l’Afrique jusque dans les zones rurales. La réalisation de cette initiative aura sans doute des retombées positives. D’où la satisfaction du ministre de la Communication et des Nouvelles technologies, de voir ce projet se concrétiser.

Durant son séjour le secrétaire général de l’UIT aura des séances de travail avec les responsables du Comité de régulation des télécommunications (CRT), de la Sotelma et de Orange-Mali.

Mh.TRAORÉ

25 Juillet 2008