Partager

En marge du festival de concours de courts métrages des jeunes réalisateurs des pays de l’UEMOA, tenu du 4 au 8 septembre dernier à Abidjan, les journalistes culturels présents à ce rendez-vous, ont mis en place une association dénommée « Union des journalistes culturels de l’Afrique de l’Ouest » (UJCAO). C’est au cours d’une assemblée générale que les participants ont adopté le statut et le règlement intérieur de l’Union. L’événement s’est déroulé dans la salle Fédérico Garcia Lorca du café-théâtre du centre national des arts et de la culture à Treichville.

Les représentants du ministre de la Culture et de la Francophonie, Mme Khady Diallo et du ministère de la Communication, Kouamé Bi Ballo, ont rehaussé la cérémonie par leur présence. Ils ont manifesté l’intérêt que les autorités ivoiriennes accordent à la création de l’Union des journalistes culturels de l’Afrique de l’Ouest. L’un des temps forts de cette assemblée générale aura été la mise en place du bureau.

Il est présidé par le président de l’Union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire, Olivier Yro. Le poste de vice-président est revenu au Mali à travers votre fidèle serviteur, Alou Badra Haïdara, journaliste à L’Indépendant et Coordinateur du magazine « Bamako Hebdo ». Pour le moment, le siège de l’UJCAO se trouve à Abidjan. Et les membres du bureau ont été élus pour un mandat de quatre ans.

Le but de l’UJCAO est de contribuer à la promotion et à la sauvegarde du patrimoine culturel et l’intégration dans la sous-région, de défendre les intérêts de ses membres et promouvoir l’entraide entre eux, de créer et d’entretenir des relations entres ses membres et tous les partenaires nationaux et internationaux de la vie culturelle et économique.

En tout cas, la mise en place de l’UJCAO a été fort appréciée par les autorités ivoiriennes qui ont affirmé leur disponibilité à accompagner cette association jusqu’au bout.


Alou B HAIDARA

17 septembre 2007.