Partager

Les insolites de la semaine

Veille du ramadan à Bamako: une prostituée mord un homme au poignet

Le week-end dernier, Bamako a vibré avec la fête de fin du ramadan. Les adeptes de la bière et de la chair fraîche n’ont pas tardé à prendre en otage les bars. Cette date restera à jamais gravée dans la mémoire de notre brave gars. Il s’agit du nommé Amadou, un jeune qui s’est rendu dans un bar de la place pour renouer avec les vieilles habitudes, après un mois d’abstinence. Sur place, il ne tardera pas, après quelques bouteilles de bière, à solliciter une «gazelle de nuit». Le prix de la séance a été fixé à 3000 Fcfa.

Les deux amoureux occasionnels se trimballent dans une chambre de passe. Quelques instants après, des cris fusèrent de la chambre. Le jeune Amadou tenait son bras et du sang en jaillissait. La chair était entaillée. En réponse aux nombreuses questions qui l’assaillaient, il resta de marbre. Soit il ne pouvait s’expliquer soit il refusait délibérément de se confier. Par contre, la fille de joie, plus loquace, a expliqué qu’Amadou était sous l’effet de l’alcool et n’arrivait pas vite à satisfaire sa libido. Or c’est un jour où elles ont assez de clients. Et face à sa résistance, Amadou a serré son cou avec un bras. Pour se défaire de l’étau qui commençait à l’étouffer, elle a dû mordre au poignet.

Vol au marché de Lafiabougou: un chauffeur de taxi s’empare du mouton d’un client

De nos jours, les comportements qui laissent à désirer se multiplient dans notre cité. Certains de nos frères que nous voyons dans les églises, les temples ou les mosquées, ont aussi des attitudes dont ne voudrait pas un bon croyant et pratiquant. C’est le cas d’un chauffeur de taxi qui s’est volatilisé avec le mouton de son client à la veille de la fête du ramadan. Selon le client, c’est son patron qui lui a accordé un prêt de 50 000 Fcfa et lui a offert un mouton pour la fête.

Il a profité de l’occasion pour se rendre au marché afin de diminuer les tracasseries à sa femme. Juste le temps de prendre une tenue pour sa fille et un pagne pour sa femme, le chauffeur s’est fondu dans la nature avec le mouton. C’est pour dire qu’il faut être très prudent maintenant car on trouve des lascars de tout acabit dans la Cité des trois caïmans.

Nébuleuses d’ONG : Allah vous regarde!

Il y a tellement de flou entretenu autour des activités de la plupart des Organisations non gouvernementales (ONG) que tout cela fait désordre et décrédibilise la Société civile. Mais comme le ridicule ne tue plus dans notre pays, nous avons au Mali des ONG sans siège. Allah seul reconnaîtra les siens dans ce nombre exorbitant d’organisations de la société civile qui semblent s’engager toutes à vouloir faire le bonheur des Maliens. Alors que dans ce lot, il y a des escrocs de tout bord. Difficile de dire le nombre de ces associations qui semblent être au dessus de nous. L’aide au développement qui tombe entre leurs mains ne sert qu’à l’achat de véhicules 4×4 qui se pavanent à longueur de journée sous nos cieux.

La présence de brebis galeuses dans ces nébuleuses organisations demeure un sujet de haute préoccupation car elle est aussi nocive qu’un cancer, cette redoutable tumeur qui ronge les chairs et qui prolifère de manière anormale et dangereuse.

Beaucoup d’ONG servent de paravent pour faire prospérer des produits et des activités qui n’ont rien à voir avec leur raison sociale déclarée ou affichée. Elles ont surgi du néant par la nécessité de masquer un chômage ou de monnayer des velléités affairistes. Nombre d’ONG poussent ainsi sur le terreau du mensonge, tirant leur substance nutritive de la naïveté de ceux qu’elles ont réussi à tromper et à berner car finalement, elles vont poser leurs valises dans les verts pâturages de la société politique. Là où l’herbe est plus tendre.

Rassemblés par Destin GNIMADI

Le Prétoire du 30 Août 2012