Partager


Au cours d’un meeting la semaine dernière, le Groupement des consommateurs du Mali (GCM) avait convenu avec les citoyens de la Commune VI de l’organisation mercredi 11 juillet 2007 d’une marche contre la hausse des prix, mais elle a été annulée sine die. Cependant, le GCM reste en stand-by.

Préoccupé par la montée vertigineuse des prix des produits de première nécessité et sollicitant une « intervention urgente et diligente » du gouvernement face au calvaire des Maliens, le Groupement des consommateurs du Mali (GCM) avait programmé une marche de protestation sur la mairie de la Commune VI hier. La marche a été annulée à la « demande du gouvernement », nous a confié le président du GCM, Bakary Sangaré.

Selon M. Sangaré, un « émissaire du gouvernement » a, par l’intermédiaire du maire de la Commune VI, rencontré son Groupement lundi après-midi dans les locaux de la mairie de la Commune VI. L’envoyé du gouvernement a, a-t-il poursuivi, demandé au Groupement de surseoir à son action tout en laissant entendre que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour satisfaire les doléances des consommateurs.

Déterminés à obtenir gain de cause pour mettre fin aux souffrances quotidiennes des populations, les membres du GCM n’avaient nullement apprécié cette demande du gouvernement qui, à leurs yeux, est une façon de les dissuader à manifester leur mécontentement alors que leurs revendications ne sont toujours pas prises en compte.
Mais, le Groupement a finalement décidé « d’observer une trêve », le temps de permettre aux pouvoirs publics de s’exécuter.

Si les décideurs ne donnent pas une suite favorable à ses revendications au terme de la trêve, le GCM « reprendra plus fort ses activités et les étendra à d’autres localités », prévient un de ses membres. Ce dernier assure que tout est fin prêt pour mener cette lutte et que le GCM dispose de « gens crédibles et dévoués qui peuvent et veulent mener cette bataille ».

En tout cas, pour le compte de la marche d’hier, des citoyens, non informés de l’annulation de la marche et visiblement déterminés à aller jusqu’au bout de leur engagement, s’étaient présentés devant le marché de Sogoniko, lieu de regroupement des marcheurs.

Pour sa part, nous a appris le président du GCM, le maire de la Commune VI, Souleymane Dagnon, a émis le souhait qu’il y ait d’abord des négociations avant de penser à quoi que ce soit.

Ogopémo Ouologuem
(stagiaire)

11 juillet 2007.