Partager

Je me réfère au Forum de la diaspora malienne, organisé par Son Excellence, Monsieur Oumar Hamadoun Dicko, au cours duquel vous êtes intervenu pour demander à ce que les Maliens de l’Extérieur s’impliquent dans le processus de développement du pays.

L’assainissement de la Ville de Bamako est une de mes préoccupations essentielles. Je me suis investie auprès des Municipalités Françaises pour demander leur aide en matériel de nettoyage et de ramassage des ordures ménagères pour la ville de Bamako.

Ayant servi l’UNESCO pendant 25 ans, j’ai sollicité l’aide d’une O.N.G (World Academy of Biomedical Technologies, WABT) établie à l’UNESCO pour rechercher le financement de la construction d’une Usine de Traitement des Ordures Ménagères dans la Ville de Bamako auprès de l’Union Européenne.

Un Prêt d’un montant de 50 millions € a été accordé au District de Bamako par lettre du 17 novembre 2006 signée par Monsieur Armand Olivier, Président de l’Agence Internationale contre la Malaria (A.I.M).

Des échanges de correspondances entre l’A.I.M et le Ministre de l’Economie et des Finances du Mali, Son Excellence Monsieur Abou Bacar Traoré, ont permis de définir les modalités du Prêt.

Une délégation de l’Association d’Entraide A.C.P.C séjourne au Mali depuis le lundi 19 février 2007 pour finaliser le dossier technique du Prêt devant aboutir à la signature d’une Convention de Partenariat entre l’Etat Malien et l’Association A.C.P.C

Monsieur le Président, il y a une urgence sociale, car Bamako, à l’instar des grandes villes africaines, voit multiplier les décharges sauvages, comme conséquence de l’urbanisation galopante :

A Bamako, ce sont des micro – entreprises qui collectent les déchets avec des charrettes.

L’installation de l’Usine de Traitement des Ordures Ménagères permettra non seulement une gestion plus rationnelle du ramassage et du traitement des déchets, mais encore sera source d’emplois et de création de valeur ajoutée.

Je sollicite votre implication personnelle pour l’aboutissement de ce projet, dont l’impact sur l’amélioration des conditions de vie des populations, votre souci de toujours, n’est plus à démontrer.

J’anticipe sur la bienveillance avec laquelle vous examinerez cette requête.

Djélika Moctar Diallo

27 février 2007.