Partager

Le développement des investissements : tel est l’objectif du CPI créé par le président de la République et qui est chargé de l’assister dans la réflexion et la formulation de recommandations sur les questions de développement et d’investissements dans notre pays.

La session d’hier, présidée par le chef de l’Etat, qui avait à ses côtés le Premier ministre et des membres du gouvernement avait pour tâche prioritaire d’examiner l’état de mise en œuvre des recommandations de la session de 2007 afin d’en tirer les leçons.

De prime abord, avant que les membres du CPI, composés des représentants de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international, des privés locaux et étrangers, n’élaborent leurs recommandations, ATT a donné un avant-goût de celles-ci. Le chef de l’Etat a parlé de la création d’une Loi d’orientation du secteur privé à l’image de la Loi d’orientation agricole (LOA). Tout comme la LOA, la Loi d’orientation du secteur privé promet de booster l’économie nationale dans toute sa composante avec comme moteur le secteur privé.

Aux dires d’ATT, « les prémices de pôles de croissance économiques existent déjà avec de fortes potentialités à développer ». L’objectif, selon lui, vise à développer prioritairement la zone de l’Office du Niger pour une agro-industrie performante, la zone de Kéniéba avec la route de l’or et l’énergie de l’or, la zone aéroportuaire avec le nouveau terminal et la zone industrielle et le produit touristique malien.

Bond de 11 places

En terme de bilan du CPI, l’état d’exécution des recommandations laisse apparaître des progrès. Le chef de l’Etat a noté un bond en avant de 11 places, constaté par les experts de la Banque mondiale dans leurs études « Doing Business in Mali » (Faire des affaires au Mali).

M. Ba chargé des questions de secteur privé à la Banque mondiale, a indiqué pour sa part, au cours du point de presse organisé juste après les travaux, que « le CPI constitue un espace de dialogue autour du chef de l’Etat ». Son constat est qu’il y a eu pas mal d’investisseurs ces deux dernières années dans les domaines agricoles, touristiques et du transport aérien. « Le CPI n’est pas un forum d’investissements immédiats, mais il crée des conditions pour cela », a-t-il déclaré.

Dans le domaine financier, deux banques supplémentaires ont été créées en 2006 dans notre pays, a déclaré Ousmane Thiam de la Promotion de l’investissement et des Petites et moyennes entreprises. Il a donné la primeur de l’information sur la signature ce matin, par le ministre de l’Economie et des Finances, de l’agrément d’une nouvelle banque.

Toujours dans le domaine bancaire, il s’est félicité de la multiplication des guichets de banques qui atteignent aujourd’hui le chiffre de 100 guichets sur toute l’étendue du territoire national.

Le chef de l’Etat a aussi insisté sur le volet communication en vue de rendre visibles et lisibles les actions du CPI. C’est pourquoi, les travaux ont été immédiatement sanctionnés par un point de presse.


Abdrahamane Dicko

23 janv 07.