Partager

Le président malgache et le maire destitué d’Antananarivo sont encore dans un rapport de force. Ce dernier a demandé aux « ministres » de son gouvernement parallèle de se rendre aujourd’hui dans les ministères et de se mettre au travail. Les observateurs craignent cette journée de lundi car Andry Rajoelina a appelé ses partisans à accompagner en masse ses « ministres ». La dernière fois que ce schéma a eu lieu, il y a huit jours, cela a provoqué un bain de sang en plein centre d’Antananarivo. Andry Rajoelina a annoncé que les dix ministres qu’il a nommés la semaine dernière se mettraient à travailler ce lundi. Samedi, il a donc demandé à ses partisans de les accompagner dans leurs bureaux, mais seuls des sit-ings sont prévus devant les ministères pour éviter le carnage du week-end dernier. Chaque camp a promis d’éviter les provocations inutiles, mais par exemple si le ministre de la Défense, désigné par Andry Rajoelina, ancien chef d’état major, décide d’aller prendre possession du ministère, comment réagiront les militaires chargés de défendre le site ? (Rfi)