Partager

Un nouvel attentat a frappé dimanche une église catholique à Jos (centre du Nigeria), où un kamikaze a fait exploser son véhicule devant la porte du bâtiment, tuant sept personnes qui assistaient à la messe, selon une source officielle. Tout en condamnant cette attaque, le président nigérian Goodluck Jonathan, a réaffirmé la volonté de son gouvernement « à mettre un terme à la série d’attaques et de meurtres cruels » dans certaines parties du pays, a annoncé son bureau dans un communiqué. Le chef de l’État nigérian, « a appelé la population à rester calme et à ne pas mener des actions en représailles, alors que le gouvernement poursuit sa lutte contre les marchands de terreur » en tentant de tracer leur localisation, leur financement et sponsors, selon ce communiqué. Les attentats se multiplient dans le centre du Nigeria, à la jonction entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole, et qui est, lui, à dominante chrétienne. Le groupe islamiste Boko Haram a revendiqué une série d’attaques meurtrières ces derniers mois, essentiellement dans le nord du Nigeria. AFP.