Partager

Les clandestins, en majorité des Maliens, mais aussi quelques Gambiens et Mauritaniens, sont bloqués depuis quatre jours, après avoir été refoulés par les forces de sécurité marocaines vers le territoire mauritanien, a précisé à Nouadhibou, Ahmed Ould Haya.

Ils sont sans eau et sans nourriture et risquent même leur vie, a expliqué le responsable de l’organisation humanitaire, en lançant un appel pour la fin du calvaire de ces clandestins. La Mauritanie avait déjà refusé l’an dernier l’entrée dans son territoire aux clandestins refoulés par le Maroc.

Des milliers de Subsahariens candidats à l’immigration ont quitté les côtes mauritaniennes ces derniers mois. L’Espagne affirme que 4.800 migrants ont atteint les côtes espagnoles depuis début août. La plupart sont originaires d’Afrique subsaharienne et sont arrivés aux Canaries, ou ont été interceptés en chemin.

Plus de 18 300 ont atteint les Canaries cette année, selon Madrid, et plus de 2000 auraient trouvé la mort, selon le Croissant Rouge mauritanien (branche mauritanienne de la Croix-Rouge).

AP

A PROPOS DES MALIENS BLOQUES A LA FRONTIERE MALI MAURITANIE

Le gouvernement prépare le rapatriement de nos compatriotes

Suite à la situation de nos ressortissants bloqués à la frontière de la Mauritanie et du Sahara Occidental, le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine informe l’opinion nationale que le Gouvernement du Mali suit de très près l’évolution sur le terrain.

Après la mission d’identification conduite par les autorités consulaires du Mali à Nouakchott, une délégation du Bureau des Maliens de Nouadhibou conduite par son président s’est rendue à Candar, pour rencontrer nos compatriotes.

Le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine a dépêché plusieurs missions en Mauritanie, au Maroc et en Algérie afin de rencontrer les autorités de ces différents pays pour faire le point de la situation de nos compatriotes.

Toutes ces différentes missions ont pour but d’apporter une assistance matérielle en vivres à nos compatriotes en détresse et procéder à leur rapatriement sur le Mali.

Le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine tient à assurer l’opinion nationale que toutes les dispositions sont prises pour le retour de nos compatriotes dans les meilleures conditions et dans le meilleur délai.

P/Le Ministre P.O

Le Secrétaire Général

Mamady Traoré

Officier de l’Ordre National

31 août 2006.