Partager

Nombreuses sont les grandes dames de Bamako qui se sont fait coiffer au marché de Médine lors des cérémonies de baptême ou de mariage parmi lesquelles la ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle. Mais il faut reconnaître que les professionnelles de la tresse et du tatouage en dépit de leur talent, ne parvenaient pas à assurer à hauteur de souhait à leur clientèle les commodités nécessaires.

C’est pourquoi par la réhabilitation de deux hangars le programme national d’action pour l’emploi en vue de la réduction de la pauvreté vient de donner un nouveau souffle à leur profession.

Cette cérémonie certes modeste était pleine de signification pour la ministre, Mme Ba Awa Keïta. Selon elle, l’inauguration de ce joyau va sans nul doute permettre à l’association des professionnelles de la tresse et du tatouage du marché de Médine d’exercer quotidiennement leur métier dans des conditions décentes.
Par ailleurs, elle a rappelé que le gouvernement, soucieux d’améliorer les conditions de vie des couches les plus vulnérables de la société, a décidé de s’attaquer à la lutte contre la pauvreté et le chômage.