Partager

Une affaire de miel cher payé devant le tribunal de la commune IV : le jugement pour escroquerie sur plusieurs milliards Fcfa renvoyé au 02 Octobre prochain

Sur plusieurs dossiers inscrits au rôle du tribunal de la première instance de la commune IV le 4 septembre dernier, le plus attendu par le public était celui qui défraie la chronique à Hamdallaye, en commune IV du District de Bamako. Ce dossier portant sur le détournement de près de 4 milliards de nos francs, une autre histoire à la Madof, a été renvoyé au 2 Octobre prochain contradictoirement à l’égard de toutes les parties par le juge Fily Sissoko.

L’affaire Ministère public contre Soumaïla Traoré prévenu d’escroquerie dans l’affaire dite de miel n’a pas été jugée malgré le premier renvoi du 7 août 2012. Elle a été une fois de plus renvoyée au 2 Octobre prochain contradictoirement à toutes les parties. Cela, à la demande de Me Oumar Abacar Sidibé et Alifa Habib Koné, tous deux conseils du prévenu Soumaïla Traoré.

En effet, appelés à la barre, les conseils de Soumaïla Traoré, Me Oumar Abacar Sidibé et Alifa Habib Koné ont sollicité la jonction des affaires Ministère public contre Yacouba Dembélé et Ministère public contre Soumaïla Traoré et autres, prévenus d’escroquerie. Les raisons évoquées par les conseils de Soumaila Traoré étaient que leur client est impliqué dans la même affaire que le nommé Yacouba Dembélé, lui aussi prévenu dans la même affaire de miel.

Cette demande faite par les conseils de Soumaïla Traoré n’a été acceptée ni par Me Mohamed Diop avocat de Mamadou Kouma la partie civile ni par le juge Fily Sissoko.

Selon Me Mohamed Diop, les raisons avancées par ses confrères de la défense ne sont que des motifs pour distraire le tribunal dans sa souveraineté. En ce qui concerne le juge Fily Sissoko, il dira qu’il refuse de faire la jonction des deux affaires et décide de les juger séparément vu sa complexité. Il a renvoyé le dossier au 2 Octobre prochain, mais contradictoirement à l’égard de toutes les parties.
Affaire à suivre !

Seydou Oumar N’DIAYE

Le Prétoire du 6 Septembre 2012