Partager

Un tribunal au Ghana a inculpé de meurtre lundi le porte-parole de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, pour des crimes commis en Côte d’Ivoire, a constaté l’un de nos journalistes. Le porte-parole est impliqué dans ces crimes au même titre qu’un ancien ministre ivoirien, Dallo Désiré, actuellement détenu dans son propre pays, selon le tribunal ghanéen. Justin Kone Katinan avait été arrêté une première fois en août au Ghana, où il avait trouvé refuge comme des milliers d’autres fidèles de l’ex-président ivoirien. Accusé de crimes économiques dans son pays, il avait été libéré sous caution mardi dernier, puis arrêté de nouveau vendredi. Katinan était ministre du Budget pendant la violente crise ivoirienne née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à son adversaire Alassane Ouattara après les élections de novembre 2010. Les nouvelles accusations signifiées lundi par le tribunal ghanéen expliquent a posteriori la deuxième arrestation de Justin Kone Katinan. Le tribunal a fixé lundi deux dates pour la poursuite de ces affaires : le 11 octobre pour une audition sur une demande d’extradition de la Côte d’Ivoire visant Justin Kone Katinan et le 16 octobre pour le dossier des meurtres. D’ici là, le prévenu reste en détention. AFP.