Partager

Un travailleur humanitaire soudanais a été tué dans une attaque au Darfour, a indiqué l’ONU, ce qui porte à quatre le nombre de travailleurs humanitaires ayant péri cette année dans cette région de l’ouest du Soudan en proie à une insécurité et une instabilité croissantes.En juillet, deux employés locaux de l’ONG internationale World Vision étaient morts durant des combats à Nyala, que les autorités ont imputé à des « divergences » entre membres des forces de sécurité. En juin, un infirmier soudanais travaillant pour une agence d’aide internationale a été tué par une balle perdue chez lui dans un camp de déplacés dans le Darfour-Centre. La rébellion se poursuit au Darfour contre le gouvernement central depuis qu’en 2003, des rebelles issus de tribus locales se sont soulevés contre Khartoum pour dénoncer la domination des élites arabes, déclenchant un long conflit dévastateur. Selon la Minuad, les rivalités entre tribus arabes jusqu’à présent alliées de Khartoum sont la principale source du regain des violences cette année au Darfour. Les tribus se battent essentiellement pour la terre, l’eau et les droits miniers. AFP.