Partager

Le téléphone est un outil de travail, mais un dangereux objet à problème surtout dans les couples. Une amère expérience que vient de vivre une dame que nous nommons volontiers Mme Ladji.

Le mardi 30 octobre dernier, alors que les Bamakois reprenaient le travail après la fête de la tabaski, Ladji, un chef d’entreprise, en quittant sa maison au petit matin, ne s’attendait pas un seul instant qu’il allait passer une journée aussi chaude. En effet, comme à l’accoutumée il est sorti de sa maison sans soupçonner rien d’anormal de la part de son épouse qui pourtant avait préparé malicieusement un plan d’intervention qui allait transformer pour son mari la journée en mardi noir. Pourquoi la femme en voulait t-elle à son mari ? Tout est parti d’un message (SMS) reçu la veille par Ladji. En effet, cette nuit là, alors que Ladji sommeillait bonnement, son téléphone portable recevait un message envoyé par sa secrétaire de bureau.

Madame qui ne dormait pas encore, a eu le temps de le lire et semble avoir été touchée par le contenu du message qui confirme ses doutes d’une relation amoureuse certaine entre son mari et sa secrétaire particulière. Une situation qu’elle ne voulait pas entendre. Madame continua alors sa nuit, certainement pas en dormant, mais en préparant un plan pour régler ses comptes avec la secrétaire de son mari. La matinée, elle s’occupa soigneusement de son mari comme d’habitude pour que celui-ci ne se doute de rien.

Quelques heures après l’arrivée de Ladji dans son bureau à Badalabougou et qu’il ait commencé à s’occuper des tâches quotidiennes, voilà que Madame, emportée par la colère et la jalousie, arrive à l’entreprise de Ladji armé d’un couteau avec l’intention de poignarder à mort la secrétaire de celui-ci. Heureusement, la demoiselle a eu la vie sauve grâce au personnel qui s’est interposé entre les deux dames. Emporté par une colère noire par cette irruption spontanée de sa femme dans son entreprise pour l’humilier devant ses employés, Ladji s’attaqua alors à son épouse, qu’il a copieusement battue devant le personnel, les voisins et les simples curieux qui passaient par là. Ladji a promis de ne pas s’arrêter là, car il a laissé entendre devant tout le monde qu’il va divorcer d’avec sa jalouse épouse. Notre pauvre dame, qui n’est pas parvenue à poignarder sa rivale, a été malmenée publiquement. C’est tout simplement l’arroseur arrosé. Cette histoire drôle était sur toutes les lèvres à Badalabougou dans la journée du mardi et va même alimenter les causeries tout au long de la semaine. En tout cas, cette mésaventure de l’épouse de Ladji doit amener nos sœurs et mamans à faire extrêmement attention au téléphone. Comme disait, une chanteuse de la place, le téléphone est personnel et ce n’est pas prudent de s’occuper du portable de son partenaire. Bon entendeur salut !

Mariam Ouédraogo (Stagiaire)

L’Indépendant du 1er Novembre 2012