Partager

La technologie des énergies renouvelables n’a pas encore fini de bouleverser l’environnement. En effet, il existe au Maroc un procédé révolutionnaire, qui consiste à concevoir, à partir de molécules en fusion obtenues des déchets plastiques, une pyrolyse convertible en hydrocarburants synthétiques à très faible teneur en CO2.

Un procédé qui permet d’obtenir en même temps, du gasoil, de l’essence moteur, du butane et des propanes liquéfiés combustibles, de l’huile de base synthétique pour moteur de haute qualité, du bitume classique pour le revêtement des chaussées, ainsi qu’une immense variété de produits pétroliers propres à la consommation, sans danger de pollution atmosphérique.

Dr Modibo Kida et son équipe technique ont réalisé sur place, à Berrechid (à 30 km au sud de Casablanca), un prototype de leur invention et ont produit avec succès du gasoil et d’autres produits pétroliers synthétiques, à titre expérimental. Le promoteur-inventeur du processus a enregistré son brevet au Maroc et fait analyser, avec succès, les produits pétroliers obtenus auprès des laboratoires du ministère de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, pour le contrôle de la qualité des normes et des risques. Ces produits finis et ces analyses sont reconnues conformes à la régularité.

Dr Kida a été reçu à Rabat par Amina Benkhadra, à l’époque ministre de l’Énergie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, à titre d’information concernant ce projet. Après la réalisation du prototype à Berrechid, le site a été visité par les inspecteurs du ministère pour constater la production expérimentale.

Ce site a également «eu l’honneur de recevoir la visite du corps diplomatique africain accrédité auprès du Royaume du Maroc, pour se rendre compte sur place de l’évidence de cette technologie comme étant révolutionnaire» pour la protection de l’environnement et utile en tant que préalable aux produits pétroliers alternatifs.

Sans parler de l’emploi direct et indirect que le processus peut générer dans la société africaine. Dr Kida, le promoteur-inventeur de ladite technologie, considère le Maroc comme la capitale morale et spirituelle de l’Afrique toute entière. C’est ce qui explique son choix de lancer son projet sur le continent à partir du Royaume.

Oumar Baldé, Les Echos, Maroc

Paru le 3 septembre 2012

10 Septembre 2012