Partager

Agé de 72 ans, Moussa Diakité est furieux depuis que des hommes se présentant au nom de la Banque malienne de solidarité (BMS) ont débarqué sur les six lots de son domaine rural de Mounoumounouba situé à N’Gabacoro Droit. Ancien Inspecteur des services économiques (ISE), ce retraité dénonce un marchandage facile qui «met à nu toute la légèreté dans l’octroi des prêts ». Dans une contribution qu’il nous a adressée, la victime explique comment il a été surpris de découvrir des lots lui appartenant sur la liste des parcelles mises en vente par la BMS. Il met en garde la banque qu’il invite à supprimer ses lots de la liste de parcelles publiées dans les journaux. Lisez!

« A peine un changement de gouvernement, voilà que les mains tentaculaires resurgissent sur les terres de paisibles et honnêtes citoyens. Sous la couverture de recouvrement de créances de la BMS sa, Mr. Manga Daou à la tête d’un équipe s’est attaqué à ma concession rurale comme le feraient des prédateurs. Je suis victime de cette chasse aux terres.

Sans aviser, sans discernement, cette équipe s’est introduite par effraction dans mon domaine sis à Mounoumounouba (N’Gabacoro Droit) pour se livrer à des mesures, des photographies et poses de bornes, violant ainsi l’espace de ma propriété (début janvier 2018). Lorsqu’on est chargé de recouvrement, on le fait avec tact et proprement étant donné que la cible (personne physique ou morale) est correctement identifiée avant tout. En tout cas, je ne réponds nullement au nom de Ibrahima Diallo mis en cause, encore moins à sa profession de boulanger.

Mr. Ibrahima Diallo a produit en gage un document administratif (fictif ou non) de 1ha 35ca (2004) différent à tout point de vue de mes documents acquis depuis 1981. Je n’ai jamais sollicité de prêt auprès d’aucune structure financière ou commerciale, à plus forte raison la Banque Malienne de Solidarité (B.M.S. sa). L’erreur est manifeste, les intimidations et menaces de Mr. Manga Daou n’y feront rien. Ce système de marchandage facile met à nu toute la légèreté dans l’octroi des prêts.

En conséquence, j’invité instamment Mr. Manga Daou, le fameux géomètre Fatama dit Mamadou Kanté, le Service Juridique et le Service des Immobilisations Hors Exploitation (IHE) de la BMS- afin de ne pas passer pour usurpateurs de terres- à rayer de leur publication dans les différents journaux les lots LA N 229-230-231-235-236-237 de la zone de Mounoumounouba. Encore une fois, je ne suis pas débiteur de la BMS. Sa, et les éventuels candidats soumissionnaires (acquéreurs, acheteurs) de ces six (6) lots de Mounoumounouba sont prévenus ».

Moussa Diakité
ISE à la retraite- Bamako
66 60 74 81

Du 21 Février 2018