Partager

«Mieux vaut voir une seule fois que d’entendre mille fois », dit un adage. La curiosité de votre serviteur l’a poussé à aller faire un tour à Titibougou où se trouve le puits à «eau miraculeuse».

Ce puits qui n’est pas aujourd’hui inconnu à cause de la marée humaine qui se masse devant la concession où il se trouve. Ce sont de milliers d’hommes, de femmes voire des enfants, venus des quatre coins du Mali, qui passent des heures afin de remplir leurs bidons ou récipients.

Découverte il y a à peine un mois, l’eau de ce puits a pu guérir aujourd’hui beaucoup de malades. Elle a aussi permis à des centaines d’hommes et de femmes de réaliser leurs vœux. Le puits miraculeux, qui fait aujourd’hui le bonheur de plus d’un, appartient à Bah Haïdara, un marabout d’une réputation internationale qui réside actuellement à Kayes. Il se trouve dans l’une de ses constructions, mais le lieu est bien clôturé.

Le local est exploité par Samba Diop qui en a fait son champ d’arachide. C’est celui là même qui, un beau matin, est venu trouver que l’eau a débordé du puits pour arroser tout son champ. Un fait insolite puisqu’il n’y avait pas de traces d’eau auparavant. Il se précipita pour aller informer Mamadou Traoré, le superviseur de tous les chantiers du grand marabout à Titibougou. Ce dernier informa son patron depuis Kayes.

«Bah Haïdara n’a pas été surpris de ce phénomène extraordinaire car il avait dit un jour que lorsque l’eau sera découverte dans ce puits, elle sera d’une très grande utilité pour tous les Maliens et que les échos vont retentir au-delà de nos frontières», a déclaré M. Traoré.

Il précise, «cependant pour que cette eau soit d’une grande utilité pour les hommes et les femmes qui vont s’en approprier, mon maître a insisté sur deux points essentiels. Il m’a dit de distribuer gratuitement l’eau aux gens et d’interdire les femmes de s’approcher du puits».

«Un jour, nous avons été débordés par les femmes qui sont venues près du puits et l’eau a vite disparu. Mais lorsqu’on les a déguerpies, l’eau est très tôt montée à la surface jusqu’à atteindre la bordure du puits. Ce jour là le miracle a étonné plus d’un et les gens ont pleuré pour avoir l’eau», raconte-t-il comme anecdote.

Ses propos ont été confirmés par d’autres personnes qui étaient présentes ce jour là sur le lieu. Lors de notre visite (30 juillet 2005), nous avons été frappés par les témoignages éloquents des parents de malades guéris ou des anciens malades eux-mêmes.

C’est le cas de Souleymane Diarrassouba, réparateur de motos au marché Dibida. Selon lui, l’eau de ce puits a pu ouvrir les yeux de sa mère, aveugle depuis cinq ans. Une vieille femme est venue témoigner que l’eau de ce puits a totalement guéri sa maladie et qu’elle a même repris ses prières à la mosquée.

Elle souffrait de rhumatisme au genou qui l’empêchait de se déplacer depuis des années. Elle n’a cessé de bénir le propriétaire du puits et elle apporte chaque jour des plats aux jeunes qui puisent l’eau pour remplir les récipients des demandeurs. Ils font bénévolement ce travail chaque jour du matin au soir.

«Une autre vieille dame est venue nous remercier en nous disant que cette eau a pu soigner la gangrène qu’elle portait au pied depuis des années. Elle n’en revenait pas du tout », a témoigné Samba Diop, le propriétaire du champ d’arachide.

A chacun ses problèmes, à chacun ses affaires

Ils sont nombreux les hommes et les femmes qui ont témoigné que lorsqu’ils ont utilisé cette eau, ils ont vu leurs problèmes résolus ou leurs affaires prospérées. Parmi eux des hommes d’affaires, des demandeurs d’emploi, des ouvriers, des commerçants, des promoteurs d’entreprise etc.

«J’ai perdu le titre de propriété de ma maison il y a plusieurs mois, mais depuis que j’ai utilisé cette eau, je l’ai vite retrouvé», a témoigné ce chef de famille qui est venu remplir ces bidons pour servir toute sa famille. «Depuis que j’ai utilisé cette eau, j’ai vendu tous mes produits en une seule journée», avance un commerçant du grand marché.

Deux autres revendeurs ont fait le même aveu. Parmi les visiteurs, les femmes sont les plus nombreuses. Si certaines rêvent d’un mari en y venant, d’autres aspirent à la paix dans leur foyer ou souhaitent la prospérité de leurs affaires. En tout cas chacun y vient avec un rêve, une aspiration, un vœu…

Comment utiliser l’eau du miracle ?

Selon Mamadou Traoré, l’utilisation de cette eau est très simple. Il s’agit pour l’intéressé de la boire et de se laver avec une ou plusieurs fois. Il a ajouté que les morceaux de roches enlevés dans le puits ont la même utilité que l’eau. Chaque chose produit des effets positifs comme négatifs.

D’après M. Traoré, lorsqu’une personne utilise cette eau, si elle souhaite le mal à une autre personne, ça va se réaliser. Il ajoute aussi que cette eau ne servira à rien pour les gens qui sont animés toujours de mauvaises intentions.

Mamadou Traoré et ses compagnons ont pris des mesures hygiéniques pour que l’eau puisse être consommée étant propre. Pour cela, ils interdisent de monter sur le puits avec les chaussures et ils conseillent aux gens de la filtrer avant de la consommer.

Fausses rumeurs

Il y a des rumeurs qui font dire qu’il y a des personnes, après avoir bu cette eau, ont pu attraper la diarrhée. Ces rumeurs ont été vite démenties par Mamadou Traoré.

«Aucun malade souffrant de diarrhée n’est venu se plaindre ici. Ce sont des fausses rumeurs. Il y a même un monsieur qui est venu prendre cette eau pour aller le tester dans un laboratoire. Il a trouvé qu’il n’y a aucun microbe là dans. C’est lui-même qui est venu nous faire cet aveu après. On donne gratuitement cette eau aux gens. On n’y gagne rien. Pour nous c’est une œuvre de charité», a-t-il dit.

Cette eau «divine» n’a pas la même couleur que les eaux ordinaires. Sa couleur se confond avec le thé «Lipton» bouilli. Mais, lorsqu’on la boit, elle a la même saveur que l’eau du robinet. N’est-ce pas surprenant ? C’est cela aussi le charme du miracle !

Madiba Kéita

1er août 2005