Partager

Dans un communiqué reçu mercredi, le Pacte de défense du peuple (PDP) dénonce « les actes de torture et de barbarie infligés à son président, monsieur Déogratias Mushayidi, depuis son transfert à la prison de Mpanga (sud) le 26 avril ». Avant cette date, l’opposant était incarcéré à la prison centrale de Kigali. « Sans qu’il ait commis une quelconque faute disciplinaire, M. Mushayidi a été mis à l’isolement dès son arrivée à la prison de Mpanga, où il est privé de contacts avec d’autres détenus, d’activités et de visites », accuse le PDP, affirmant que sa vie est « en danger ». M. Mushayidi, ex-membre du Front patriotique rwandais (FPR) du président Paul Kagame, a été condamné à la prison à vie en 2010, reconnu coupable d’avoir recruté des rebelles pour tenter de lever une armée contre le chef de l’Etat rwandais. Ancien journaliste, Tutsi dont la famille a été exterminée pendant le génocide de 1994, M. Mushayidi avait fui le Rwanda en 2000, alors qu’il dirigeait l’Association des journalistes de son pays. En 2010, il avait été arrêté au Burundi, qui l’avait ensuite remis aux autorités de Kigali.Le chef des services pénitentiaires du Rwanda, le général Paul Rwarakabije, a démenti mercredi ces accusations sur les ondes de Radio Rwanda. AFP