Partager

On dit que tous les moyens sont bons pour préserver sa vie. Un officier aujourd’hui dans les mailles de la justice militaire n’a eu la vie sauve qu’en escaladant le mur de sa concession pour se réfugier chez un voisin.

Arrivés devant son domicile aux environs de 20 heures, le jour de la « mutinerie des demandeurs de grade, les militaires attendaient tranquillement qu’il fasse un peu tard pour attaquer l’officier en question. Pour échapper à une mort certaine, celui-ci a pris les devants en escaladant le mur du voisin, de presque deux mètres. Il venait, ainsi, d’échapper à une mort certaine, selon ses proches. L’officier est parti se réfugier au camp où il sera arrêté. Depuis, il croupit au camp I de la gendarmerie. En tout cas, mieux vaut la prison que la civière.

Fief d’IBK en Commune IV: le candidat élu Moussa Diarra menacé d’être écarté au profit du candidat soutenu par un ministre

Après deux jours de débats, voire de bagarres, les délégués RPM en commune IV sont enfin parvenus, le mercredi dans la nuit, à départager les candidats à la députation en commune IV. Ainsi Moussa Diarra de Sébénikoro a obtenu 46 voix suivi de Bandiougou Diakité de Djikoroni qui a eu 45 voix. Un vote qui a eu lieu à bulletin secret.

Ce qui devait donner à l’élu toute sa légitimité. Malheureusement, même après cette victoire les partisans du vainqueur Moussa Diarra sont loin d’être sereins. Et pour cause: après le vote un responsable du parti aurait, en quittant la salle, lancé cette phrase: « c’est le sommet qui décide ». À quoi aura donc servi le vote qui a mobilisé la centaine de délégués deux jours durant pour élire un candidat qui court le risque aujourd’hui d’être écarté par le sommet…

Cinq délégués RPM de Bafoulabé décident de ne pas battre campagne pour leur parti lors des législatives

Non contents de la manière dont les primaires se sont déroulées dans la Circonscription de Bafoulabé, les délégués de 5 communes de cette localité ont décidé au sortir de ces primaires de ne plus battre campagne pour leur formation politique lors des législatives. Cette décision à en croire l’un des délégués est consécutive au forcing opéré par certains membres de la commission d’investiture qui ont refusé que les dix candidats soient départagés à l’issue d’un vote, comme le stipulent les statuts et règlement intérieur du parti.

Ainsi au terme de ces primaires, tenues le 6 octobre, ce sont Djaguiné Sissoko, Siriman Kéïta et Makanwoulé Traoré qui ont été retenus. Conséquence, les 5 communes (Bamaflé, Djokély, Goudian, Goufan, et Niambia) qui avaient décidé de donner leurs voix à l’un des candidats du nom de Famakan Sissoko ont décidé de ne plus battre campagne lors des législatives pour le parti.

Tréta désapprouve la mobilisation des élèves pour l’accueil des ministres

Le ministre du Développement rural, Bocar Treta ne semble pas apprécier la mobilisation des élèves pour accueillir les officiels. Il l’a affirmé le 2 octobre à Sélingué en marge d’une visite de terrain à l’Office de Développement rural de Sélingué (ODRS), ou les élèves ont été fortement mobilisés aux heures des cours pour accueillir le chef du département du Développement rural.

Dans ses propos liminaires, il a exhorté les enseignants, les autorités à ne pas perturber les cours des élèves en les mobilisant pour accueillir les officiels. Cette réaction du ministre va contribuer à mettre fin à une mauvaise pratique qui a cours à l’intérieur de notre pays.

Rassemblés par Kassoum THERA & Mamadou Fofana

11 Octobre 2013