Partager

Le ministre de la Justice, Mustapha Ramid, a reconnu mardi « plusieurs cas d’abus » de la police dans l’encadrement de récentes manifestations publiques au Maroc, et ajouté que le gouvernement devait « revoir la manière » dont ces forces de l’ordre interviennent.« Il y a eu effectivement plusieurs cas d’abus de la part des forces de police contre des citoyens », a déclaré M. Ramid, selon des propos rapportés par le quotidien arabophone Akhbar Al-Youm de mardi. « Le gouvernement doit revoir la manière dont les forces de l’ordre interviennent pour qu’elle soit conforme à la loi », a-t-il poursuivi, en allusion à de récentes manifestations pacifiques au cours desquelles la police marocaine est intervenue violemment pour disperser la foule. Le ministre tempère toutefois son propos en affirmant qu’il y a également eu « certains abus de la part de citoyens, qui occupent les grands boulevards et gênent la circulation« . « C’est la responsabilité de tous, et pas seulement d’une seule partie« , a-t-il relevé.Le Maroc connaît de fréquentes manifestations, de diplômés chômeurs qui réclament un emploi dans la fonction publique et de sympathisants du 20-Février, mouvement né dans le tumulte du Printemps arabe et qui revendique des réformes politiques profondes. AFP.