Partager

Dans notre pays, la lutte contre la corruption et la délinquance financière a finalement de beaux jours devant. elle. Le président IBK est tellement conscient de l’urgence du combat à mener dans ce sens qu’il en a fait une priorité.

C’est ainsi que dans son tout premier message à la nation, il a égrené un chapelet de mesures allant dans le sens de la lutte contre la gabegie au sein de l’administration publique. Au nombre des dispositions à prendre : la lutte contre l’utilisation abusive des véhicules de l’Etat et, entre autres, celle contre les retards au travail.

Mais, comme le dit l’adage : » Le poisson commence par pourrir par la tête « . C’est pourquoi, l’opinion souhaite savoir les mesures prises contre la corruption, le népotisme…dont un ministre pourrait se rendre coupable. Car, au jour d’aujourd’hui, personne ne sait si nos 34 ministres ont déposé leur déclaration de biens auprès de la Cour suprême. Ce qui est, une obligation pour la cour constitutionnelle.

Au sein de ce gouvernement, un ministre, qui a exercé dans l’équipe précédente, aurait dit, lors de sa première nomination, à son Directeur des finances et du Matériel (DFM) : » Je n’ai ni maison ni véhicule, à toi donc de gérer « . Voilà que ce ministre est reconduit dans le gouvernement d’IBK au grand dam de ceux qui rapportent ces propos. Le ministre concerné a-t-il eu, de la part de son DFM, c’est-à-dire sur le dos de l’Etat, une maison et un véhicule avant de quitter ce département censé juteux ? On peut le penser.

Rassemblés par Kassoum THERA, B SEGBEDI, M. SIDIBE & M.Fofana

12 Novembre 2013