Partager

La CMDT envisage d’atteindre un million de tonnes de coton graine à l’horizon 2025. Pour atteindre cet objectif, elle a pensé aux mesures d’accompagnement à mettre en place.

Les balles fraîchement sorties de l’usine sont prêtes pour l’expédition vers les ports d’embarquement

À savoir la recherche agronomique pour trouver des variétés à haut potentiel de productivité avec des caractéristiques technologiques comme le rendement, la brillance, la longueur, la ténacité de la fibre. Grâce à la coopération avec la recherche agronomique nationale, la CMDT injectera près de 400 millions de Fcfa contre 150 auparavant en vue de trouver ces variétés de graine de coton.

Par ailleurs, elle projette de réaliser des unités d’égrenage de coton à Kokofata, Kimparana, Karangana, Kignan et Koumantou. L’augmentation de ses capacités d’égrenage a pour objet de faire face à l’amélioration de la productivité.

L’augmentation de la production entraine la hausse des capacités de stockage. Sur ce volet, la CMDT envisage de réaliser des magasins de stockage dans plusieurs zones de production pour garder ses balles de coton avant leur évacuation et les engrais avant leur distribution.

Les pistes rurales ne sont pas en reste. Plusieurs tronçons routiers dans les zones d’intervention feront l’objet de rénovation en plus de la réalisation de nouvelles pour évacuer dans les conditions optimales le coton graine vers les unités industrielles.

Toutes ces actions confortent davantage la place de culture stratégique que représente le coton pour l’économie malienne. Le développement des cultures vivrières en marge du coton permet aussi d’assurer la sécurité et la souveraineté alimentaire dans les zones d’intervention en particulier et à l’échelle du pays en général.

Source: L’Essor