Partager

« Aucune victime à déplorer mais des dégâts importants. Plus d’un millier d’étals partis en fumée. Les vendeurs et vendeuses qui avaient stockés leurs produits (marchandises) sur place, ont tout perdu » explique Serge Daniel au micro de Rfi. Bien que les causes du sinistre soient encore inconnues, les enquêteurs privilégient deux pistes : celle du court circuit ou de braises emportées par un fort vent qui a soufflé durant cette nuit là.

Situé à un jet de pierre d’un bras du Niger, ce marché aux légumes reçoit chaque jour des milliers de personnes. Après le début de l’incendie, les services de la protection civile locale, sans grand moyen, ont du mal à maitriser la situation. Ils ont rapidement bénéficié de l’aide de la population.

D’ailleurs, les pompiers de l’ASECNA, intervenus toute la nuit, ont fait en sorte d’empêcher la propagation du feu vers l’agence BDM et une station d’essences toutes proches. Ces derniers, confrontés au manque d’eau, ont été amené à faire plusieurs allers retours pour remplir leur citerne.

Le maire de la ville, Ali Alassane Touré, joint par téléphone par le correspondant de Rfi, précise que la situation est sous contrôle mais qu’il faut penser à construire très rapidement un nouveau marché.

Afribone Mali

02 juin 2008