Partager

harcelement.jpg

Des photos compromettantes, prises à l’extérieur du supermarché Shoprite, sur un parking, des SMS sulfureux, et des conversations téléphoniques enregistrées sont les trois éléments clés dont dispose une jeune femme de 26 ans.

Elle allègue avoir été harcelée sexuellement et intimidée par un magistrat. Elle a remis ces éléments au Central Criminal Investigation Department (CCID) qui mène l’enquête. Le magistrat n’a pas encore été interrogé, mais cela ne saurait tarder, a indiqué à l’express un proche des Casernes centrales hier après-midi.

Accusée du détournement de Rs 46 000 des caisses d’une compagnie privée à Triolet, la jeune femme, qui habite Curepipe, accuse à son tour le magistrat qui doit juger son procès. Elle a porté plainte au poste de police de Terre-Rouge.

Les éléments donnés au CCID semblent, à première vue, compromettants. Une des photos montre la jeune femme prenant place à bord d’une voiture bleue sur le parking de Shoprite. La voiture, conduite par le magistrat, s’arrête peu après et la femme en descend. Cette scène est aussi photographiée par un proche de celle qui se dit harcelée.

Les SMS sulfureux qu’aurait adressés le magistrat à la femme figurent dans des dépositions qu’elle a consignées à la police, dans leurs moindres détails. Ces descriptions ont surpris les enquêteurs qui ont écouté la présumée victime pendant plus de cinq heures.

Certaines conversations téléphoniques du magistrat, qui lui aurait promis de rayer l’affaire contre une rencontre dans une chambre d’hôtel, auraient été enregistrées et versées au dossier.

L’affaire remonte au mois dernier. Les choses auraient commencé le 25 mars, jour du jugement du procès intenté à la femme. Le magistrat et celle qui se dit sa victime étaient seuls dans le bureau. Il lui aurait alors fait des avances.

La jeune femme allègue qu’elle a accepté de rencontrer le magistrat pour des échanges de numéros de portable car ce dernier lui a promis de la sortir de l’impasse. D’autres rencontres ont suivi.

Le magistrat incriminé a demandé, et obtenu, un congé. Une décision sera prise à son sujet, a indiqué le chef juge Bernard Sik Yuen, quand les conclusions de l’enquête de police seront remises au Directeur des poursuites publiques.


Ile Maurice … Source : L’Express

23 avril 2008.