Partager

La recherche du pain quotidien pousse généralement la plupart des filles de la capitale à accepter n’importe quelle offre.

Un haut cadre de l’Appel Islamique de Bamako, de surcroît un Libyen aurait ses victimes un peu partout à travers la capitale, depuis son arrivée au Mali il y a plus cinq mois.

jpg_ar.jpgDe sources concordantes proches de l’Appel Islamique de Bamako, ce Libyen qui a été engagé au même service depuis bientôt une année aurait pris goût du harcèlement sexuel. Ses victimes ne seraient que les filles de la capitale qu’il emploie régulièrement comme domestiques. Elles seraient près d’une quinzaine à travailler chez le Libyen. Mais le plus souvent, le contrat ne dure qu’une ou deux jours. Pourquoi ?

Cet homme d’une obsession sexuelle jamais égalée, un Don Juan parfaitement sourd et aveugle à la fois, aurait à chaque fois qu’il engage une «bonne», tenté de coucher avec elle. Et tenez-vous bien, le moindre refus conduit au licenciement automatique. Nos sources vont plus loin, affirmant que la dernière qu’il a engagée a pris la poudre d’escampette dès le lendemain. Terrassée par la peur, celle-là s’abstient jusqu’ici d’évoquer les raisons de son départ.

Les sources proches du Don Juan et les témoignages de certaines filles Bamakoise ayant fait un bref passage chez le Libyen confirment que pendant qu’il est sous la douche tout nu, il invite ses «bonnes» à venir le baigner. Vrai ou faux ?

Dans tous les cas, nos tentatives de rentrer en contact avec l’auteur de cet acte ignoble pour avoir sa version étant restées vaines, nous sommes en droit de nous demander pourquoi toutes ses filles ont décidé de partir alors même qu’on leur propose une rémunération conséquente. Certainement qu’il n’a pas rencontré une beaucoup plus intéressée par son offre.


A suivre…

Le Progrès du 20 Février 2009