Partager

Un homme a été placé en détention en Sierra Leone pour avoir voulu mettre le feu début juin à un avion d’Air France. L’incident a été confirmé à Paris par la compagnie, qui a précisé qu’il s’était produit le 4 juin. Aucune explication n’était avancée dans l’immédiat sur les mobiles ou l’éventuelle santé mentale de l’homme, identifié comme Ibrahim Kanu, 31 ans, qui a comparu lundi devant un tribunal de Freetown, a indiqué la source judiciaire interrogée à Freetown sous couvert d’anonymat. Selon les déclarations lors de l’audience lundi, les faits se sont déroulés à l’aéroport international de Lungi, desservant Freetown. Ibrahim Kanu, dépourvu de passeport et de carte d’embarquement, a tenté de ruser pour accéder à un avion d’Air France à destination de Paris, muni de pétrole, d’allumettes et d’un briquet. Il est passé par une zone réservée au personnel technique puis a pris le bus conduisant les passagers à l’appareil. Il a été maîtrisé avant d’atteindre l’avion, d’après des informations des services de police. « Air France confirme qu’un individu a tenté, après avoir pénétré la zone réservée de l’aéroport de Freetown sans titre de transport, de monter à bord de la navette qui transportait les passagers Air France vers le vol AF770 Freetown-Conakry-Paris du 4 juin », a déclaré la compagnie à l’AFP à Paris. AFP