Partager

Un dirigeant de la Fédération ivoirienne de football (FIF) est en garde à vue depuis mercredi dans le cadre de l’enquête sur la bousculade du 29 mars au stade Houphouët-Boigny d’Abidjan qui a fait 19 morts et plus de 130 blessés, a-t-on appris vendredi auprès de la FIF. Selon cette source, l’imprimeur des billets fabriqués pour le match Côte d’Ivoire-Malawi avant lequel a eu lieu la bousculade « est aussi en garde à vue », de même que le chef comptable de la FIF Jean-Baptiste Beugré, « pour nécessité d’enquête ». Il s’agit des premières interpellations effectuées depuis l’ouverture de l’enquête judiciaire le 31 mars, à la demande du président Laurent Gbagbo. Le gouvernement a annoncé en outre la création d’une « commission d’enquête nationale » et d’un « comité technique » pour faire notamment « un audit sur le système de billetterie » mis en place pour cette rencontre, qualificative pour le Mondial 2010. Le stade, d’une capacité de 35.000 places, était bondé au moment du match. Des milliers de personnes étaient restées aux abords. Selon des témoins, des personnes munies de tickets n’ont pu entrer, alors que des membres des forces de l’ordre auraient laisser passer des spectateurs contre un peu d’argent. (Afp)