Partager

Un couvre-feu de 24 heures a été imposé lundi à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, isolant le fief de Boko Haram du reste du pays, après une nouvelle attaque de grande envergure imputée au groupe islamiste, ont déclaré les autorités.Selon le gouvernement de l’Etat de Borno, dont Maiduguri est la capitale, la décision a été prise en accord avec l’armée qui semble avoir été visée par l’assaut lancé par plusieurs centaines d’insurgés. Selon un porte-parole de l’armée, Ibrahim Attahiru, une opération s’est produite près de l’aéroport mais il n’a pas pu fournir de précisions. D’autres informations non confirmées font état d’une attaque visant l’aéroport et une base aérienne proche.Les assaillants auraient aussi attaqué des barrages militaires à l’extérieur de la ville.Selon des habitants, il y a eu des morts mais ces informations n’ont pas pu être précisées ni confirmées dans l’immédiat.Le secrétaire du gouvernement de Borno, M. Jidda, a appelé la population à « rester calme et à respecter la loi jusqu’à ce que l’on reprenne le controle de la situation ».Samedi, l’armée avait annoncé un renforcement des mesures de sécurité dans les communautés du Nord proches des frontières du Tchad, Niger et Cameroun de crainte d’attaques de Boko Haram pendant la période de Noël et du Nouvel An.AFP.