Partager

« Un important chef du groupe terroriste Boko Haram commandant du nord-est et du nord-ouest (du Nigeria), Ibn Saleh Ibrahim, ainsi que plusieurs de ses commandants et ses hommes ont été tués dans une opération menée par nos troupes », a annoncé l’armée nigériane dans un communiqué. « Il est confirmé que Ibn Saleh est responsable de l’assassinat du général à la retraite Mohammed Shuwa, figure de la guerre civile des années 60 au Nigeria, sur ordre du chef de l’organisation islamiste, Abubakar Shekau. » Le communiqué ajoute que l’opération militaire se poursuivait et que des armes et des explosifs avaient été retrouvés. L’annonce de l’armée, qui évoque une « importante opération » incluant véhicules blindés et hélicoptères, n’a pas pu être vérifiée de source indépendante. Mohammed Shuwa a été tué le 2 novembre par des hommes armés à son domicile à Maiduguri. M. Shuwa, 79 ans, était le principal conseiller de Yakubu Gowon, l’ancien chef de l’armée durant la guerre civile du Biafra (1967-1970) qui a fait des millions de morts, dont beaucoup de famine. Il a été également un dirigeant important de la junte dirigée par Murtala Mohammed en 1975-76. Dans une interview en mai, M. Shuwa a sorti un revolver qu’il portait disait-il pour se protéger et indiqué à l’AFP que tout le monde constituait une cible potentielle pour Boko Haram dans cette ville. Les violences attribuées à la secte et leur répression par les forces de l’ordre ont fait plus de 3.000 morts depuis 2009. AFP