Partager

Le Britannique Jermaine Grant, toujours poursuivi au Kenya pour avoir fomenté un attentat à la bombe, a été acquitté vendredi dans le cadre d’un deuxième procès pour vol à Nairobi. Devant le tribunal de Nairobi, Jermaine Grant, 30 ans, était accusé de vol avec violence et d’attaque contre un poste de police en 2008. La police kényane avait à l’époque arrêté le Britannique alors qu’il tentait de rejoindre la Somalie déguisé en femme. Jermaine Grant avait réussi à s’enfuir au milieu d’échanges de coups de feu. Trois ans après avoir échappé à la police kényane, Jermaine Grant avait de nouveau été arrêté en décembre 2011 dans la très touristique ville côtière kényane de Mombasa. Cette fois, il était en possession de produits chimiques, batteries et interrupteurs destinés, selon l’accusation, à confectionner des explosifs.Il fait, pour cette affaire, l’objet d’un second procès à Mombasa, qui pourrait reprendre le 23 septembre.Selon le Parquet kényan, Jermaine Grant a eu des liens avec sa compatriote Samantha Lewthwaite, veuve de Jermaine Lindsay, l’un des quatre kamikazes des attentats de Londres qui avaient fait 52 morts le 7 juillet 2005. Samantha Lewthwaite est elle-même recherchée par la police kényane. Jermaine Grant se serait converti au jihad à la prison londonienne de Feltham, où Richard Reid, le Britannique qui avait tenté de faire exploser un vol Paris-Miami avec un explosif dissimulé dans sa chaussure en décembre 2001, s’était aussi converti à l’islam. AFP.