Partager

Au Sénégal, un responsable du Parti démocratique sénégalais (PDS) est entendu depuis ce mardi 25 décembre par la police. Maître Amadou Sall a été ministre de la Justice et porte-parole de l’ancien président Abdoulaye Wade. Ce mardi soir, en signe de soutien, plusieurs ténors du PDS se sont rassemblés devant le Palais de justice. Cette convocation intervient dans un contexte difficile pour le PDS, dont plusieurs leaders font l’objet d’enquête sur d’éventuels enrichissements illicites. D’après le PDS, Me Sall a été interpellé à son domicile par une dizaine d’éléments de la Brigade d’intervention polyvalente. Selon des sources officielles, Me Sall est entendu par la Brigade des affaires générales, à la demande du procureur de la République. L’objet de sa convocation n’a pas été précisé. Mais au PDS, on présume que son interrogatoire est lié aux propos critiques qu’il a tenus la semaine dernière vis-à-vis du président de la République. Vendredi, en effet, suite à l’audition de Karim Wade sur sa fortune, Amadou Sall avait dit que ces interrogatoires obéissaient à des fétiches. «Ce sont ces marabouts qui ont donné des consignes à Macky Sall de retenir Karim Wade le jeudi et de ne le libérer que dans la nuit», avait-il affirmé. Et de conclure : «On ne peut pas gérer un pays avec des fétiches, dans le mysticisme». La convocation de Me Amadou Sall est-elle une coïncidence ? Le week-end dernier, Macky Sall a mis en garde les responsables libéraux, en annonçant qu’il ne transigerait plus sur toute atteinte à l’«image» et à l’«honorabilité» du président. RFI