Partager

Presque un an jour pour jour après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, les autorités tunisiennes ont annoncé mardi avoir tué l’auteur présumé du meurtre, au cours d’une opération antiterroriste dans la banlieue de Tunis. Au terme d’un assaut de 20 heures contre une maison de Raoued, les unités spéciales de la Garde nationale (gendarmerie) ont « réussi à tuer sept terroristes très armés. L’enquête et les analyses ont dévoilé l’identité (…) notamment de Kamel Gadhgadhi » qui a été établie « scientifiquement », a annoncé le ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, lors d’une conférence de presse. »Gadhgadhi est celui qui a commis l’assassinat politique du martyr Chokri Belaïd », a ajouté le ministre. Cinq des sept suspects tués ont été identifiés, selon lui. Un membre de la Garde nationale a également été tué. « C’est le plus beau cadeau qu’on puisse faire aux Tunisiens au premier anniversaire de l’assassinat » de l’opposant, a assuré le ministre. L’assassinat le 6 février 2013 de Chokri Belaïd (48 ans), avocat et militant de tendance marxiste et panarabiste, farouche critique des islamistes du parti Ennahda alors aux commandes, avait choqué et plongé la Tunisie dans une grave crise politique dont elle commence tout juste à se remettre. Vendredi, une cérémonie en présence de responsables étrangers, dont le président français François Hollande et le roi du Maroc Mohamed VI, est prévue pour célébrer l’adoption de la nouvelle Constitution. AFP.