Partager

Conçue par l’agence Suma Communication SARL et diffusée sur Africable, la première émission de télé réalité sur le sport, dénommée « Ultime combat » consacrée à la boxe, sera lancée bientôt. A ce sujet, les organisateurs étaient face à la presse mercredi dernier.

Discipline d’élite par excellence, la boxe malienne se retrouve aujourd’hui dans le creux de la vague. Manque d’infrastructures, de compétitions et de promotion sont, entre autres, des maux qui l’empêchent de se maintenir à un niveau acceptable.

Le projet « Ultime combat » est une émission de télé réalité axée sur la boxe. Il mettra en compétition huit boxeurs dont la sélection se fera de commun accord avec la Fédération malienne de boxe qui proposera ses meilleurs éléments dans la catégorie des poids moyens.
La première édition de l’émission, qui se déroulera sur une période de trois mois, aura lieu dans le Pavillon des sports du stade Modibo Kéita.

Selon les initiateurs, Moussa Sey Diallo de Sumacom et Zoubeirou Maïga d’Africable, elle sera diffusée trois fois par semaine (mardi, jeudi, dimanche). Les combats se feront en cinq rounds de trois minutes chacun. Et le vainqueur empochera la somme d’un million de F CFA.

Selon, toujours les organisateurs, les objectifs recherchés par le projet « Ultime combat » consistent à promouvoir la boxe malienne auprès du grand public, à susciter l’engouement du public pour la boxe, à relancer la boxe au Mali, à attirer de nouveaux adhérents vers cette discipline et à promouvoir l’emploi des jeunes…

« Nous voulons faire comme Case Sanga« , dira Moussa Diallo. De ce fait, les cibles prioritaires de l’émission sont les jeunes du Mali, les cibles secondaires étant les millions de jeunes d’Afrique et l’ensemble de la famille des téléspectateurs d’Africable à travers le monde.

A noter que le projet est soutenu par le ministère de la Jeunesse et des Sports, la Fédération malienne de boxe, le CNOSM, des personnes ressources comme Malamine Koné, président du Groupe Airness, et de nombreux sponsors.

La sélection des combattants sera assurée par le bureau fédéral. « Nous y songerons beaucoup« , ajoutera Lassana Sacko, président de la commission boxe professionnelle à la FMB et de la commission de la boxe professionnelle de la Zone II du CSSA.

Les organisateurs, dans un souci particulier, souhaitent une prise de contact avec les personnalités qui ont marqué l’histoire du noble art dans notre pays.


Boubacar Diakité Sarr

20 Juin 2008