Partager

Ultimatum du gouverneur de kidal aux enseignants : Les syndicats de l’éducation des régions du Nord s’y refusent.

Sur les ondes de RFI, le gouverneur de la région de Kidal, Sidi Mohamed Ag Ichrach, a fixé un ultimatum aux enseignants de la région, les sommant de regagner leur poste avant le 30 octobre 2018. Cette décision se heurte au refus total du collectif des syndicats des régions du Nord qui réclame d’abord le déploiement de l’armée et l’administration générale.

Depuis le départ de l’armée malienne de la ville de Kidal, à la suite de la crise multidimensionnelle, l’administration générale et les enseignants se sont repliés sur les différentes localités du Sud. À cause de l’insécurité, seulement 10% des enseignants de la région auraient repris le travail.

Malgré cette absence de l’armée et l’insécurité grandissante dans la région de Kidal, le gouverneur de la région vient de prendre une décision surprenante en demandant aux enseignants de la région de regagner leur poste avant le 30 octobre prochain. À en croire le gouverneur, au-delà de cet ultimatum, les absents seront considérés comme démissionnaires, et verront leur salaire suspendu.

Face à cette menace, le collectif des syndicats de l’éduction des régions du Nord hausse le ton et demande au gouverneur d’assurer d’abord le retour de l’armée et l’administration générale pour garantir la sécurité. «Sans l’armée, pas question pour les enseignants de risquer leur vie», a martelé Issa Abdoulaye Diallo, secrétaire administratif du collectif des syndicats de l’éducation des régions du Nord.

Un autre bras de fer s’annonce dans les semaines à venir, car, du côté des centrales syndicales, la solidarité sera totale avec le collectif des syndicats de l’éducation des régions du Nord.


Wassolo
L’Indicateur du Renouveau du 28 Octobre 2018