Partager

Des représentants des Etats de l’Union économique et monétaire ouest- africaine (Uémoa) et des institutions financières, notamment le FMI, la Boad et la Bcéao sont réunis en atelier depuis mardi à Bamako afin de faire la restitution des avant-projets des directives du cadre harmonisé des finances publiques des Etats membres de l’Uémoa.


Cinq directives ont été adoptées en 1997 et 98 amendées en 1999. Il s’agit de la directive loi de finances, règlement général sur la comptabilité, la nomenclature budgétaire de l’Etat, plan-comptable de l’Etat, tableau des opérations financières.

Dix ans après l’adoption de ces directives, l’évaluation de leur mise en œuvre a révélé des difficultés et des insuffisances dans leur contenu. C’est pour tenir compte de ces difficultés et des changements intervenus dans le cadre conceptuel et institutionnel que le comité de suivi des directives sur les finances publiques a recommandé la revue de toutes les directives du cadre harmonisé des finances.

« L’harmonisation du cadre des finances publiques des Etats de l’Uémoa prescrite par l’article 67 du Traité de l’Union répond à un besoin de meilleur suivi des politiques économiques budgétaires et financières des Etats de l’Uémoa », a indiqué Serigne Mbacke Sougou, directeur de cabinet du commissaire chargé du département des politiques économiques et de la fiscalité interne de l’Uémoa.

L’objectif final de cet atelier est de mettre à la disposition de l’Union des textes garantissant une harmonisation du cadre juridique, comptable et statistique des finances publiques au sein de l’Uémoa.

Denis Koné

09 Juillet 2009